Agnès GOUINGUENET
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2021

Que c'est beau l'amour filial désintéressé !

Agnès GOUINGUENET
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Ô rime avec beauoooo !

 Bonjour mes ami-e-s et autres.

Voici quelques preuves d'une réelle capacité d'amour, totalement dénuée d'intérêt matérialiste.

Où l'on voit que la tant aimante et oblative fille Anne :

- se fait un chèque de 1000 euros à son nom, en utilisant le chéquier de son père enfermé dément sénile et en imitant sa signature (il faut l'aider à signer, le pauvre bonhomme ...) le 20 juillet 2010, soit 6 jours avant le décès de la seconde femme en soins palliatifs de son père.

- déclare la perte (et donc le vol) de la carte bleue de la seconde femme de son père, laquelle est décédée depuis 5 jours au moment de la déclaration de perte de la dite carte bleue. 

- utilise à son profit, le 12 août 2010, la carte bleue volée de son père enfermé tout près de Vannes (L'Hespérie à Arradon), et devenu veuf depuis presque 3 semaines, pour retirer 300 euros d'argent liquide au distributeur LCL de Vannes.

- utilise la carte bleue volée de son père enfermé pour payer de l'essence, des courses à son profit, alors qu'elle fait des allers-retours Vannes-Paris-Vannes via Pau, histoire de toucher les chèques libellés à son nom.

Donc du 20 juillet 2010 au 25 août 2010 : 1 000  + 300 + 400 (virement mensuel du père depuis des lustres) + 701, 31 = 2 401, 31 euros sur le dos du père grand handicapé mental et devenu tout récemment veuf (le 26 juillet 2010).

Sans oublier les chèques maternels : 1 000 euros le 24 juillet 2010, soit 2 jours avant le décès de la seconde femme de son père, et 1 000 euros le 26 août 2010, alors que sa soeur Agnès vient de découvrir le veuvage de leur père (lequel est immédiatement protégé, en urgence, le 31 août 2010, par la juge des tutelles de Vannes, prévenue par la fille Agnès).

Au total, la très aimante fille Anne s'est fait en 1 mois :  4 400 euros (laissons tomber les centimes) sur le dos d'une morte, d'un vieux papa de 90 ans enfermé dément sénile, et d'une vieille maman de 90 ans.

Vol de la carte bleue du père, vol de la carte bleue de la seconde épouse morte du père.

Que c'est beau l'amour filial désintéressé !

Où l'on voit que la tant aimante fille Anne, sans doute très effondrée par la mort de son père, le 26 mars 2012, va voir sa mère le jour même (Madame MAGNE, née ANQUETIN, ex-GOUINGUENET) pour la soutenir moralement.

Certes, 1 000 euros, ce sont de clopinettes, mais bon ...

Les dons familiaux, c'est déductible des impôts par le donateur, et déclarable par le donataire ?

Ah là là, avec toutes ces histoires d'évasions fiscales "PANDORA PAPERS", on s'y perd.

Où l'on voit que la fille tant aimante prend 400 euros avec la carte bleue volée à sa maman tant aimée, en janvier 2014 et à Boulogne-Billancourt où la dite fille empathique vit à ce moment-là, sans doute pour faire un cadeau à sa maman tant aimée (qui ne sort plus de chez elle à Pau depuis des lustres), puisque cette dernière n'a plus que 254,79 euros sur son compte-courant mi-janvier 2014.

Vol de la carte bleue de sa vieille mère de 93 ans, après avoir hérité d'environ 600 000 euros de son père.

Que c'est beau l'amour filial désintéressé !

Où l'on voit que la maman (tant aimée) est décédée le 27 janvier 2019.

Où l'on voit que les loyers de l'immeuble de Dieppe, dont la maman est usufruitière (donc jusqu'à sa mort le 27 janvier 2019), ne lui sont pas versés (décision prise AVANT le décès de la maman) et sont donc détournés au profit de la non-encore propriétaire le 24 janvier 2019, à savoir la fille qui aime tant sa maman, puisque sa maman lui avait fait donation (en avance d'hoirie, donc entrant dans la succession) du dit immeuble de Dieppe.

Que c'est beau l'amour filial désintéressé !

A propos, que fait la Justice de l'Etat français, financée par les impôts du peuple français ?

Elle laisse courir, histoire que tout soit "prescrit" ?

Ce n'est pas parce que c'est prescrit que cela n'a pas eu lieu. Restons dans la Raison rationnelle. Le Temps n'efface rien; Caïn en sait quelque chose ...

Pour les victimes des curés catholiques pédophiles, couverts par leurs hiérarques pour ne pas faire de tort à leur institution ecclésiale, alors c'est pareil ?

Kif-kif dans le sordide "chuuuuut".

Et vous, qu'en pensez-vous ?

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

Ouaou ! Un peu d'air pur, cela fait du bien !
 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk