CORONAVIRUS : Résistance.

img-4585

 

 

 

 

 

 

 

L'escargot et le criquet.

 

Cherchant d’herbe mouillée, un coin plein de fraîcheur,

Souplement l’Escargot, se lovait de lenteur.

De trouver un « chez soi », jamais il n’avait peur,

De se faire déloger, ne lui venait frayeur.

 

Généreuse Nature lui fournissait maison,

Tous ses jours à venir, sans oublier saison.

Messir(e) Gastéropod(e), animé de passion,

De son abri léger, savourait possession.

 

Sa charge sur le dos, nullement un fardeau,

Le bisexué rampant, considérait cadeau.

Tranquille et silencieux, attentif au danger,

Lascif il cheminait, patience pour manger.

 

Là-bas, près de l’étang, poussait un pissenlit,

Vert croquant à souhait, aiguisant appétit.

Colimaçon portant, organique refuge,

Mollement le serein, ne craignait le déluge.

 

Vif éclair sautillant, méprisant le taquet,

Rapide et aérien, apparut le Criquet.

Invertébré terrien, sifflant ailes musique,

Il nargua Molluscus, oubliant l’aquatique.

 

« Alors, le « prend son temps », m’attend tendre verdure,

Car fainéant semblez, sans esprit d’aventure.

Je serai le premier, tant vite fuit la vie,

Vous volant déjeuner, dont j’ai furieuse envie. »

 

Sur ce et sur le champ, l’insecte fit un bond,

Et tomba dans le lac, grotesque moribond.

Navré le Gastéro, balance densité,

Prit ses jambes à son cou, bravant l’éternité.

 

Moralité :

 

Apprenez que sur terre, le bonheur d’un vivant,

Ne fera pas l’affaire, d’un autre y prétendant.

Imposer ses idées, peut nuire à qui ordonne,

Et chacun de sa route, choisit direction bonne.

 

(Agnès Gouinguenet, le 18/04/2020).

 

img-4606

 

 

 

 

 

 

A bientôt car ...

 

A SUIVRE ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.