CORONAVIRUS. Des masques !

 

IMG_4600.JPG

Illusion d'optique : ISHA ne mange pas les fleurs, qui sont au-dessus d'elle ...

 

Bonjour mes ami-e-s.

Avec l'arrivée de ce méchant Coronavirus Cov2 en nos contrées tempérées et heureuses, nous sommes obligés de protéger nos orifices respiratoires faciaux, à savoir le nez et la cavité buccale (je préfère à "bouche", qui fait un peu bouche d'égout; pas la peine d'en rajouter).

En effet, depuis notre mise au monde, nous ne respirons plus par le nombril.

La pratique chirurgicale aseptique nous apprend les vertus du masque, à la fois pour protéger l'opéré à ventre ouvert d'un de nos navrants éternuements "bouillon de culture", et aussi pour préserver l'opérateur des vapeurs fétides d'une péritonite putride.

Face à une telle potentielle agression, et devant la désolante pénurie étatique, je suis allée dans le grenier.

Quel ne fut mon bonheur de retrouver quelques outils de cache-identité !

Je livre mes découvertes ... et réflexions quant à l'efficience de ces trésors de mensonge, l'essentiel étant de flouer l'ennemi, de le faire tomber sur un os.

J'ai retenu trois modèles :

- le premier est joli mais inadapté; il couvre les yeux, ce qui est fâcheux; de plus, il est étriqué ...

 

IMG_4613.JPG

 

- le second est superbe mais ne couvre pas l'essentiel, à savoir les naseaux et la cavité buccale ...

 

IMG_4608.JPG

 

- Ah le troisième est somptueux ! Totale arme fatale pour tromper l'ARN viral ...

 

IMG_4616.JPG

 

- De surcroît, il possède un chant coronalytique spécifique Cov2 (détruisant cette bombe semi-vivante venue d'on ne sait où sur terre) ...

 

IMG_4532.JPG

 

Pensant avoir terminé ma quête, je me rappelais brusquement la nécessité de vivre en société humaine. Le masque facial intégral y est illégal. 

Il me fallut quitter les hautes sphères pour descendre à la cave.

Et je trouvais le quatrième modèle, à savoir le bon.

 

IMG_4604.JPG

 

Il faut un peu travailler et posséder 4 ingrédients indispensables :

1 - un paquet de protections absorbantes pour litière de chiot (le mien est pratiquement complet car ISHA n'en a jamais voulu). La moitié d'une protection suffit largement.

2 - une bobine de fil alimentaire, très utile pour fermer le périnée (le cul, ça la fout mal) d'une poule au pot farcie.

3 - l'aiguille qui va avec le fil.

4 - un rouleau de Micropore (doux à la peau).

Avec l'aiguille, j'ai cousu et confectionné de quoi attacher le bord supérieur du masque en faisant un noeud avec le fil derrière la tête, et en le passant au-dessus des oreilles.

Avec deux morceaux de Micropore, j'ai attaché le bord inférieur du masque au niveau du cou, l'un à droite, l'autre à gauche.

Nous voilà paré-e-s à l'attaque défensive subtile !

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

IMG_4618.JPG

IMG_4622.JPG

Oh un deuxième trèfle à six feuilles, trouvé hier après celui du 11 avril 2020 !

Quel foisonnement de mutations évolutives !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.