Le livre interdit le plus influent du monde

Au cours de l'Academic Book Week, début mars 2019, «L'origine des espèces» a été élu livre interdit le plus influent du monde. A -t-il toujours été un livre interdit dans le monde ?

academic-book-week-448x336
Du 4 au 9 mars 2019, a eu lieu l’Academic Book Week, la semaine du livre universitaire, au cours de laquelle est désigné le livre interdit le plus influent du monde.Une sélection de 20 ouvrages bannis avait été au préalable établie par un panel de libraires universitaires britanniques et irlandais, Booksellers Association. Et le vainqueur est : Charles Darwin, L’origine des espèces.

Voici la liste des vingt finalistes :

 

George Orwell, 1984
Arthur Miller, Vu du pont
Toni Morrison, Beloved  

Aldous Huxley, Le meilleur des mondes
Edna O'Brien, Les filles de la campagne
Philip Pullman, À la croisée des mondes
Maya Angelou, Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage
David Herbert Lawrence, L' amant de Lady Chatterley  
John Steinbeck, Des souris et des hommes  
Charles Darwin, L'origine des espèces  
Thomas Paine, Les droits de l'homme  
Salman Rushdie, Les versets sataniques
Jérôme David Salinger, Le receveur dans le seigle
Alice Walker, La couleur pourpre
John Steinbeck, Les raisins de la colère
Franz Kafka, La métamorphose
Harper Lee, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur  
James Joyce, Ulysse
Samuel Beckett, En attendant Godot
Adam Smith, La richesse des nations

Ces ouvrages ont été interdits dans certains pays du monde pour atteinte à la décence, pour blasphèmes, opinions politiques, violences, caractères sexuels, racisme, ou propos jugés insultants.

lorigine-des-especes
Le lauréat, édité chez GF et traduit par Edmond Barbier, est suivi de deux autres : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur et 1984.

L’origine des espèces n’a pas toujours été un ouvrage banni. Publié en 1859, il a d’abord été un grand succès éditorial de l’époque. Songez, 1250 exemplaires s’écoulent le premier jour de sa mise en vente ! Tout comme les 3000 exemplaires pour sa seconde édition un an après. Il fut traduit dans presque toutes les langues européennes, du vivant même de Darwin, et en japonais en 1889 (source : C. Darwin, L’autobiographie, Seuil, 2008). Certes, il a suscité maintes controverses et polémiques, la plupart scientifiques. Pas moins de 256 publications ont vu le jour, traitant de l’Origine, que Darwin compilait, jusqu'à ce qu’il abandonnât ce travail fastidieux. Certes il a énervé et scandalisé les religieux de son époque, mais comme ils n’avaient aucun raisonnement scientifique à lui opposer, mais juste des opinions ou des doctrines, Darwin les a plutôt ignorés. Au total, il a juste vu L’origine des espèces bannie des rayonnages de la bibliothèque de Trinity College de Cambridge, ce qui est un geste fort, mais qui n’a pas beaucoup marqué son auteur, puisqu'il n’en fait aucune mention dans son autobiographie.

 Qu’il soit le plus influent du monde est une évidence : sa théorie de « la descendance avec modification » et de la « sélection naturelle » a mis fin au dogme d’une création ex nihilo, et a permis aux scientifiques de poursuivre les recherches sur des bases saines. L’origine des espèces est un livre accessible au grand public, élégamment et clairement écrit. Le lire permet de couper court aux mésinterprétations dramatiques et aux propagandes (apologie de la compétition et darwinisme social) que la fin du XIXe et le début du XXe siècle ont répandues dans les esprits. Lisez-le !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.