Nouvelles morales provisoires

La philosophie peut nous aider à comprendre le monde actuel, à exercer notre esprit critique en analysant les événements avec distanciation. Raphaël Enthoven excelle à cette activité.

morales-provisoires
Des morales provisoires ? Le titre est intrigant : pourquoi « provisoires » ? R. Enthoven s’explique dès l’introduction : « L’enjeu est de saper les certitudes ». Les morales que notre philosophe nous propose sont donc liées à notre monde actuel, si mouvant, et pourtant si enveloppé de certitudes.

Une masse de données phénoménale percute en effet chaque jour notre cerveau surinformé. Lequel, naturellement, sature, réagit à chaud, tombe dans la désinformation, les légendes urbaines, voire la haine. Notre bon sens y perd son latin … Raphaël Enthoven nous aide à décrypter les dysfonctionnements de l’opinion publique en examinant avec finesse les informations qui forment le tissu de notre quotidien.

Il nous conduit à établir une distance, à reprendre le sujet posément, et ainsi apporter de la nuance, en somme de simples bases philosophiques pour ne pas nous noyer dans l’actualité et ne pas sombrer dans les certitudes pernicieuses. R. Enthoven est doué à cet exercice. Les grands thèmes déversés par nos médias sont passés au crible de son esprit critique. Quelques titres de chapitre : Laïcité versus vérité, Le testament de Charb, Les anticorridas, L’auto-censure, ainsi que bien d’autres… et même Le Père Noël !

Mes préférés ont été Faut-il censurer l’infâme ? Impose ton porc, Tariq-tuffe, et Le principe de parcimonie. Mais tous sont des bijoux d’intelligence, même si ils peuvent être déstabilisants au premier chef. Laissez-vous déstabiliser, c’est assez jubilatoire !

Raphaël Enthoven, Nouvelles morales provisoires, Éditions de l’Observatoire, 2019, 480 pages, 21 euros.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.