agsulaiman
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 avr. 2011

agsulaiman
Abonné·e de Mediapart

Les débuts de La révolution en Syrie : Les enfants martyrisés de DERAA

agsulaiman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La révolution syrienne est en marche, alimentée par une répression sanglante, qui va jusqu'à l'envoie de troups dans des villes comme DERAA et BANYAS, qui étaient auparavant des bastions du régime.

Comment tout cela a commencé?

En fait, depuis le 4 février, des appels sur FACEBOOK invitaient les syriens à suivre l'expemple tunisine, puis egyptien, avec peu de succès. C'est aux alentours de mi-mars que des enfants, entre 10 et 14 ans, qui jouaient à DERAA, ont fait des grafitis sur les murs "le peuple veut la fin du régime" imitant les slogans egyptiens d'alors.

Les forces de sécurité, dirigées localement par le cousin du président Assad, Atef Najib, ont enfermé une quinzaine de ces enfants, et les ont torturés. Lorsque leurs familles se sont rendus au bureau du gouvrneur, ils ont été chassées et humiliées, y compris un imam bien respecté localement, dont le kefieh a été balancé par ce gouverneur. Ainsi on dit que la révolution tunisienne a démarré avec un chariot à légume, alors que la révolution syrienne a commencé par un kefih jeté par terrre, en signede non respect.

Une première manifestation, réclamant la libération des enfants, a eu lieu, coïncidant avec le vendredi de défi selon l'appel du facebook. Or, pour ne rien calmer, les forces de sécurité ont tiré sur la foule tuant au moins cinq personnes.

Plus tard, pour calmer les esprits, les forces de sécurité ont relâché certains des enfants. Leur familles ont découvert alors les traces des coups sur leur corps et les ongles arrachés pour au moins l'un d'entre eux.

Lors de la seconde manifestations, cette fois pour réclamer des sanctions contre le cousin du président, responsable de la torture et de la première massacre. Des dizaines de morts sont tombés sur les balles à Deraa, le mosquée où se réfugiaient les manifestants a été envahi par des troupes, qui ont prétendu y avoir trouvé des armes et des explosifs! La télé syrienne évoquait alors une organisation salafiste totalement inconnue en Syrie. Cela a aggravé le sentiment d'injustice et l'humiliation des habitants.

Cela est la version de M ABU ROUMIEH, deputé syrien dont l'intervention a été censuré par les médias locaux. Le témoignage intégral se trouve sur youtube, en Arabe (http://www.youtube.com/watch?v=O7VPxcgR_zE).

Assad va limoger le gouveneur, et prétendra avoir viré son cousin. Or, ce dernier est toujours à Deraa où il dirige les opérations de répression.

Le bain de sang ne fait que commence, la famille Assad a déjà une réputation qui n'est plus à faire.

Malheureusement, ce blog n'est pas près de se cloturer rapidement.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff