Bien nommer les choses : de la distinction entre dirigeant et gouvernant

Extrait d'un blog que je démarre:

Quand le gouvernement décide de "tenir le Cap"

image

Elle est bien cette métaphore du bateau, poussons la un peu.

Nous sommes nombreux (tout un pays!), et il faut manifestement aller quelque part. Pour cela il faudra gouverner, et diriger.

 - Diriger consiste à décider de la direction à prendre. Va-t-on vers Bamako, Honolulu ou Belfast ? Risquons nous de passer un cap dangereux ou faisons nous un détour ? 

- Gouverner consiste, comme son nom l’indique,  à tenir le gouvernail, à border la voile, et à lire les vents pour garantir que l’on se dirige bien la ou il a été décidé que nous irons. Bien sûr, en aucun cas le gouvernant n’a la moindre légitimité pour décider lui même de la route à prendre. Il ira la où il a été décidé que l’on irait, sous peine de réaliser un coup d’état.

En démocratie, le peuple dirige et prend ses décisions de manière collégiale. Outre les dictatures et les entreprises où un homme seul peut prendre une direction arbitraire, on peut aussi imaginer l’aristocratie/ la ploutocratie, où un petit nombre (les érudits/ les riches) est considéré comme compétent pour décider. 

Un système mixte consiste à faire élire par le peuple des dirigeants parmi une élite afin qu’elle dirige, et gouverne. Ceux qui suivent commenceront à distinguer le gouffre qui sépare un tel système d’un système démocratique

En démocratie on pourra donc tolérer l’election de gouvernants, mais en aucun cas celle de dirigeants ! Notons que la critique de la démocratie est par ailleurs tout à fait recevable, mais ayons au moins le bon goût de bien nommer les choses afin de pouvoir en débattre, tant "Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde" (Comme dirait Bébert).

Grand Jeu Concours: toi aussi trouve dans quel système nous nous trouvons, et gagne une voix !

source (auto-plagiat) : http://lesjoiesdelapolitique.tumblr.com/post/98086716680/quand-le-gouvernement-decide-de-tenir-le-cap

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.