La mission Valls/Jacobs soutient les loyalistes et se prononce contre l’indépendance

Nous reproduisons ici le Communiqué de presse de l'Union nationale pour l'indépendance - UNI fait à Nouméa, le 22 février 2018 et signé par Louis Mapou, Président du Groupe UNI au Congrès de la Nouvelle-Calédonie

La mission VALLS/JACOBS en visite en Kanaky-Nouvelle-Calédonie se prononce ouvertement contre l’indépendance. Les indépendantistes doivent désormais intégrer qu’ils auront tout l’appareil de l’État (Assemblée nationale, Sénat, Gouvernement et Président de la RF) derrière les loyalistes dans la campagne pour le référendum de novembre 2018 sans qu’on sache ce qu’ils proposent ensemble pour solutionner la revendication légitime d’indépendance du peuple kanak et pour l’avenir du pays au-delà de 2018.

Alors qu’elle s’en était tenue à une neutralité et une grande écoute lors de l’audition des indépendantistes, la mission VALLS/JACOBS a fendu l’armure lors du débat orchestré avec Santa au congrès de la Nouvelle-Calédonie devant un public européen, âgé, anti-indépendantiste. Elle prétendait vouloir aider les Calédoniens. Elle affirmait que c’est aux Calédoniens de décider et mettait en garde contre toute utilisation du processus en cours dans le débat national.

Pourtant, la mission VALLS/JACOBS vient de faire irruption dans le débat local en affichant deux positions politiques.

- Tout d’abord en soutenant Pierre Frogier qui refuse de discuter après avoir salué les propositions du Premier ministre. La mission dit qu’il n’y a plus besoin de discuter, il faut faire le référendum et on discute après.

- Puis, en bons républicains, ils viennent de prendre position contre l’accès à la pleine souveraineté du pays. Venant du député Les Républicains JACOBS, cela ne surprend pas. Par contre la posture de l’ancien Premier ministre socialiste est décevante.

Il ne restera plus qu’au Président de la République française lors de sa visite en mai 2018 à lancer la campagne du Non avec les loyalistes.

Attention, les vieux réflexes de la République coloniale conservatrice sont en marche.

Nous appelons les indépendantistes, les progressistes à se mobiliser pour l’accession à la pleine souveraineté, la seule option qui garantit un destin commun.

À suivre donc sous peu…

Merci de nous avoir lu

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.