Covid-19 et remise en cause de l'accord de Nouméa

En voulant agir sur la crise sanitaire, l'État porte atteinte à l'irréversibilité de l'accord de Nouméa. Ce qui a fait réagir l'Union calédonienne par le biais d'une lettre ouverte de son président Daniel Goa. Des voix s'élèvent aussi pour le report du référendum, trop proche maintenant du second tour des municipales.

Il y a quelques jours, le président de l'Union calédonienne, Daniel Goa, s'est adressé aux citoyens calédoniens dans une lettre ouverte que nous avons décidé de publier ici. Le président de l'UC dénonce dans cette lettre une reprise en mains par l'État, à l'occasion de la crise sanitaire du Covid-19, de certains compétences déjà transférées à la Nouvelle-Calédonie. Expliquant dans cette lettre que ces actions de l'État portent atteinte à l'irréversibilité de l'accord de Nouméa, le président de l'UC a demandé le renvoi du haut-commissaire de la République, Laurent Prévost, et du commandant des forces armées en Nouvelle-Calédonie. À l'approche de la seconde consultation sur l'accession du pays à la pleine souveraineté, la gestion de la crise sanitaire du Covid-19 en Nouvelle-Calédonie, fragilise la stabilité politique, économique et institutionnelle du pays.

Lettre ouverte aux citoyens calédoniens de Daniel Goa, président de l'UC (pdf, 298.7 kB)

De même, en raison de ce contexte, avec le report du second tour des municipales au 28 juin, le calendrier électoral se trouve totalement bousculé et le temps de campagne pour le référendum se trouve d’autant écourté. Plusieurs se prononcent aujourd’hui pour le report du référendum afin de laisser le temps nécessaire à la campagne.

Le FLNKS réuni vendredi 22 mai à Dumbéa, en bureau politique élargi, souhaite voir le référendum reporté entre la fin octobre et début novembre, ce qui signifie revenir au calendrier initial qui avait été avancé par le gouvernement. Fin octobre début novembre était en effet le souhait initial des indépendantistes pour la date de la seconde consultation mais le gouvernement français n'était pas d'accord. Cette position de report est également celle de Calédonie ensemble qui craint que la proximité des deux scrutins ne joue sur l’abstention au référendum. Par contre, l’Avenir en confiance s’oppose à ce report.

Une prochaine convention du FLNKS doit se tenir le 18 juillet prochain.

Nous y reviendrons plus tard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.