alain alpern
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mai 2012

Mélenchon à Hénin: quelques vérités...

alain alpern
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A la question maintes fois posée sur le parachutage de JL Mélenchon, je répondrai que "nécessité fait loi" ou "quand la patrie est en danger, on ne lésine pas sur les moyens". C'est vrai que l'argument de JLM: "J'ai été parachuté toute ma vie", en faisant allusion au fait que sa famille a beaucoup déménagé, ou que "la France est une grande circonscription", n'est pas un argument entendable, dans des circonstances normales...Or, nous sommes dans une période exceptionnelle: la 11ème circonscription législative était sur le point d'être gagnée par le Front National et il aurait fallu rester les bras croisés? C'est ce qu'a fait le PS depuis plusieurs années, en se montrant sourd aux avertissements lancés par ceux de plus en plus nombreux qui voyaient le danger "facho" grandir à chaque élection, alors que les élus locaux montraient leur médiocrité...Cette inaction a même fait penser que le PS avait décidé de laisser à Marion Le Pen les mains libres sur Hénin-Beaumont et sa circonscription!

C'est vrai qu'il fallait une personnalité médiatique pour s'opposer à la fille de Jean-Marie Le Pen. Non seulement médiatique, mais également capable d'être plus fort en gueule qu'elle...C'est vrai qu'il n'y avait pas 36 solutions. Il n'y a, en France, que 2 hommes capables de dire leur fait à Marion Le Pen (la fille de JMLP et non sa nièce: elles portent toutes les 2 le même prénom, mais celle qui préfère Marine n'aime pas le prénom de Marion) et de faire le spectacle qu'aiment les médias: Bernard Tapie et JL Mélenchon. Pour des raisons de moralité, je préfère le second...Oh! certes, MN Lienemann avait également la possibilité d'affronter au corps à corps MLP, mais le PS l'a "émasculée" (désolé Marie-Noëlle), en lui demandant de se mettre au service de G. Dalongeville...ce qui confirme la trahison du PS!

Bref, JL Mélenchon est là et il a de grandes chances de battre la candidate facho...

Néanmoins, je ne suis pas naïf et je sais que, derrière tout cela, il y a des vérités pas bonnes à dire, mais comme je suis pour la clarté, je vais les dire, ce qui n'enlève rien à mon soutien à Mélenchon...

 1- Bien sûr que JLM est venu ici, non seulement pour ses convictions que je crois sincères, mais également pour conforter son combat politique. Et celui-ci consiste à vouloir, à l'instar de Die Linke, en Allemagne, "gauchir" la gauche sociale-démocrate, pour résumer lapidairement. Que, dans son combat, il ait eu besoin du Parti Communiste, seul à même de lui fournir une organisation pour exister, nul n'est dupe...Certains ont parlé d'OPA, mais comme le PC avait également un objectif identique, celui de continuer à exister, il s'est prêté au jeu et les résultats sont là ou presque là...Le PC s'est revigoré et JL Mélenchon est devenu incontournable sur la scène politique française. Alors, évidemment, la suite pourrait être plus compliquée...

Le PC voudra rester PC et Mélenchon ne deviendra pas communiste: jusqu'à quand les intérêts finiront-ils par converger? Le parti de JLM, le Parti de Gauche, n'existe que sur le papier et le PC n'a plus d'originalité...

Le PC engrangera quelques députés en juin et faute de troupe sur le terrain, le PG ne ramassera que des miettes aux prochaines législatives et aux municipales, dans 22 mois.

 2- Et, justement, se joue, dans cette législative...la municipale d'Hénin-Beaumont! Hervé Poly (le suppléant de JLM, préalablement pressenti pour être titulaire), secrétaire départemental du PCF 62 n'a plus d'ancrage local (il a été "sorti" d'Avion). Sa venue sur Hénin-Beaumont était manifestement programmée pour s'implanter politiquement dans la ville. Cette dernière a fait l'objet d'un carnage de la part d'un Maire (Dalongeville) soutenu par le PS et le MRC (et...le PC) et finalement révoqué. La municipalité actuelle coule complètement, par incompétence totale. Le FN est au bord de gagner la ville, sous le regard impassible (impuissant, diront certains) du PS. Situation rêvée pour le PC! Et l'on comprend d'autant mieux l'acceptation de la candidature de JL Mélenchon, par un Hervé Poly qui aurait été incapable de dompter la bête (vous voyez de qui je veux parler!). Alors tout est bénéfice: Mélenchon terrasse le dragon et H. Poly apprivoise les Héninois...Evidemment, le PC devra faire avaler au PS qu'il entend assumer le leadership aux municipales héninoises...Mais Hervé en a les moyens: en tant que secrétaire départemental il saura monnayer...

 3- Finalement Le Pen et Mélenchon ont beaucoup de points communs. Ils sont tous les deux "démago" et mettent en avant des idées qu'applaudissent les foules, mais irréalisables: la sortie de l'euro, le protectionnisme, et la xénophobie pour lutter contre le chômage pour l'une, la retraite à 60 ans sans exception, l'imposition à 100% des hauts revenus, l'asservissement du pouvoir financier pour l'autre. Qu'importe... Jean-Luc ne pouvait faire moins pour clouer le bec de Marion!

Mais les différences font...la différence: l'une est raciste, menteuse, pas crédible, l'autre est un humaniste, cultivé et sincère..Il n'y a donc pas photo!

Qu'il eût été beau de voir une gauche unifiée dans ce combat! Mais le PS a d'autres idées en tête et, notamment, celle de préserver ses secrets...qui n'en sont plus! Et ce dernier combat est d'ores et déjà perdu, car tout le monde a maintenant bien compris que le ver est entièrement dans le fruit et que celui-ci va tomber de façon imminente!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Fin de la redevance télé, un débat trop longtemps escamoté
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves