Maroc 240 Euros Grèce 500 Euros

Les deux nouvelles du jour : le SMIC grec va passer de 750 Euros à 600 Euros. L'usine Renault au Maroc ouvre avec des ouvriers payés 240 Euros. Comme le disent Les Echos, cela se compare aux 1800 euros des ouvriers des usines en France. La déflation des salaires est en marche. Les économistes classiques du 19 eme siècle l'ont décrit amplement. Le travail est une marchandise qui s'achète et qui se vend sur le marché mondial. Le SMIC en France à 1400 Euros ne tiendra pas face à l'accélération de la diffusion des technologies et des lieux possibles d'investissement. La baisse des salaires français aura lieu. Elle peut prendre deux formes. Une dévaluation par deux du Franc, ou au minimum un Franc valant moins de 1 dollar comme sous la mandature Jospin. Ou une baisse nominale des salaires. La dévaluation est un exercice solidaire de l'ensemble de la nation pour ajuster sa compétitivité et réduire les dettes publiques à due concurrence. Au change actuel, la dette nationale est de 2100 Milliards de dollars. Une dévaluation d'un tiers la réduirait à 1400 Milliards. Elle permettrait de protéger l'activité locale. Renchérissant le coût de l'énergie importée, elle obligerait à réduire la surconsommation d'énergie carbonée et à inventer une économie post-industrielle fondée sur les savoirs et le développement humain. Gros problème : les Mercedes vont couter plus cher... La baisse des salaires, la déflation, attaque le pouvoir d'achat des ménages endettés et élimine les PME fragiles. La dette croit en proportion de la déflation. Le résultat de cette politique commence à se voir. Elle va entraîner l'Europe dans une dépression profonde.mais les rentiers et les élites gardent ou plutôt augmentent leur,pouvoir d'achat international. Quizz : quel est le seul homme politique démocrate et sérieux qui l'a compris et fait campagne sur ce point central ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.