«La vie et rien d’autre» pour Bertrand Tavernier (25 avril 1941-25 mars 2021)

Dans le Macron, tout est étron.
Avec ce satrape, la question n’est pas confinement ou pas, mais :
quel confinement au juste ?
Des personnes âgées se meurent sous la terreur indicible de l’ennui, faute de voir leur famille dans des EHPAD ; telle cette femme nonagénaire, victime d’une fracture et non, d’un Covid.
Dans le même temps, tout se trame pour que les Régionales soient reportées après l’élection pestilentielle…

A ce qu’il paraît, Macron ne voulait pas reconfiner.
Il aurait été pris en écharpe entre ses Harpagons et des ministres, dont ce ministre de l’Intérieur qui s’extériorise sans cesse, dans l’islamophobie comme dans la judéophobie.


Une gauche contre les syndicats étudiants


Aussi, la gauche se focalise- t-elle contre l’UNEF.


Monsieur Olivier Faure est en première ligne de front anti- UNEF, tout comme la droite extrême modérée.
Seulement voilà, Madame Audrey Pulvar, candidate aux régionales putatives se déclare not chocking par la réunion réservée aux « racisés » et se place dès lors en coeur de cible des « Civilisateurs occidentaux ».


Qui pis est, Macron allocutionne, ce mercredi 31 mars.

« Nous devons fournir un effort supplémentaire »


Ce vil coq en pâtes ( à la Boudoni) 2 , philosophe dans son boudoir télévisé de 20 heures, se targuant de substituer aux « contraintes de tous », la « responsabilité de chacun ».


Ce qui se décline ainsi :
1. Efforts décuplés des soignants
2. Transformation des salles d’opération en salle de Réa
Et, comme de juste, Auguste :
3. Mutualisation hospitalière Public- Privé.
Ce qui signifie : privatisation et étatisation…
Du coup, la gauche parlementaire vitupère… de ne pas avoir été associée à la décision et d’être enjointe de la voter sans pouvoir déposer ses amendements…
Et Mélenchon d’écumer.


La compromission est ainsi élevée au rang d’un art où tout est question d’allure.


toujours tacler l’exercice solitaire de monsieur Macron qui pense s’élever ainsi à la force du poignet évidemment, on peut.


« Nous devons fournir un effort supplémentaire », verbalise ce crétin des Alpes amiénoises.


Le Parisien en fait sa Une de ce jeudi 3.


SAVATES ET CRAVATES

Quant à la Savate que nous évoquons, elle est sans rapport avec la Boxe Française, elle n’a rien de trop sportif.
C’est la façon qu’ont les ministres de se cravater ou de se crêper le chignon.
Il n’est rien, ce cravatage, avec ses chansons de gestes-carrière, au regard de la souffrance populaire.
C’est comme si nous étions AUTOUR DE MINUIT, entre blues et jazz, ne pouvant compter que sur nos propres forces, chacun et tous, comme nous le rappelons sans cesse.


Macron ? Les armes se forgent pour le révoquer


1 La vie et rien d’autre \ 1989 \ film de Bertrand Tavernier
2 En clin d’oeil à un sketch de ALEX METAYER.
3 Le Parisien \ jeudi 1er avril 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.