TOUTES ET TOUS SEPARATISTES - MACRON, OUT NOW !

Chronique de septembre II par Dan Petri

Les « séparatistes » en Gilet Jaune se sont manifestés dans les rues de Paris, massivement, ce samedi 12. Face à eux, un gouvernail qui a « la peur au ventre ». Parmi les gilets jaunes de ce samedi, des infirmières saluées à coups de matraque, de placage étouffant au sol. A l’instar d’Assa Traoré, ils sont leurs propres porte-parole et, c’est bien ainsi. Oser lutter, Vaincre et Vivre.[1]

 

Sur le champ magnétique où se règle et se dérègle le commerce international, madame Parly brille de ses derniers feux.

Michel Cabirol, dans La Tribune écrit le 14 septembre

« Le futur achat du Rafale par la Grèce est une bonne nouvelle pour le ministère des Armées : nouveau contrat à l'export, premier pays européen à monter dans d'avion de combat français et alimentation de la chaîne de production de Dassault Aviation.

La volonté de la Grèce de doter son armée de l'air de Rafale est une triple bonne nouvelle pour Florence Parly, la ministre des Armées. Cette future commande devrait maintenir les exportations d'armements français à un bon niveau en 2020 (à condition d'une signature du contrat et d'un acompte versé avant la fin de l'année) en dépit de la crise économique générée par le Covid-19. Elle confirme également la stratégie de recentrage des exportations d'armes de la France vers l'Europe. L'alignement des planètes fonctionne encore pour la ministre... La Grèce sera le premier pays européen à monter dans le Rafale. Enfin, elle permettra au ministère des Armées d'obtenir un peu plus de marge de manœuvre sur les prochaines commandes nationales du Rafale, sachant que la chaîne d'assemblage de l'avion de combat de Dassault Aviation doit fabriquer au moins onze appareils par an.[2] »

Rappelons que, sous cette 5ème république, le ministère de de la Défense nationale est devenu ministère des Armées. Ainsi, les ventes d’armes sont non seulement une bonne affaire mais une façon d’intervenir dans l’inquiétant conflit qui couve entre la Grèce et la Turquie. Ainsi même, ce commerce international opère de plain-pied dans les efforts militaires que le pouvoir déploie en méditerranée. Ce qui, du même coup, permet à la Macronie une fuite en avant sur les fronts des Affres étrangères et de la guerre. Cela signifie aussi que sur le front intérieur, la Macronie doit serrer la vis, faute de « cohésion nationale et sociale ». La quête de cette cohésion commence par la chasse aux plus pauvres. A commencer par les sans-abri.

Le 17 septembre, Sibylle Vincendon,  dans Libération, dresse un état des lieux belliqueux :

« Pics, de bornes, de poteaux, d’interdictions et d’obstacles anti-SDF pour complaire à l’électeur »[3], elle ajoute : « Depuis 2019, la Fondation Abbé-Pierre décerne ses «Pics d’Or» aux villes mettant en place les pires dispositifs anti-SDF. En 2020, Lyon, Toulon, Lille, Calais, Paris : il y en a pour tout le monde. ». La « présidentiable » Anne Hidalgo n’est pas en reste. Ni madame Aubry. Les sans-logis seront-ils parqués demain dans des « réverses indiennes » ou dans des camps de rétention de pauvres ? Qu’en pense monsieur Yan Brossat, adjoint « communiste » de madame Hidalgo ? Ce stalinien mal repenti arbore un visage humain sur Tweeter. Derrière chaque posture se profilent bien des impostures. Les choses se présentent sous leur plus mauvais jour pour bien des catégories qui ne sont pas ou pas encore à la rue. S’agissant des manifestations en gilet jaune de samedi, interpellations à Paris avant le début de la manif des GJ.

A 10h10, le 12 septembre 2020, un tweet de la préfecture de police annonce "A 10h la préfecture de police avait procédé à 52 interpellations et 17 verbalisations".

Il y avait 23 interpellations à 9h15 et 68 à 11h "pour détention d'objets qui n'ont pas leur place dans une manifestation". Rien de trop légal dans ces « procédures ». A ces pratiques fascisantes, s’ajoute le retour du « crime de lèse-majesté ».

L’AFP a communiqué le 17 septembre :

« Trois "décrocheurs" d'un portrait d'Emmanuel Macron dans la mairie d'Ancenis (Loire-Atlantique), en mars 2019, ont été condamnés jeudi à des amendes par le tribunal correctionnel de Nantes. […]Les trois "décrocheurs" --un père de famille, une professeure de musique en collège et sa fille étudiante en sociologie-- entendaient protester contre l'inaction du chef de l'Etat face au changement climatique.

Poursuivis pour "vol en réunion", ils ont chacun été condamnés à 500 euros d'amende. Deux d'entre eux ont par ailleurs été déclarés coupable d'avoir refusé des prélèvements ADN, ce qui leur vaut 300 euros d'amende supplémentaires» [4]

 Qu’en pense le « juste » Dupont-Moretti, lui qui a la langue si bien pendue ?  Même pour une polémique sur le concept d’Ensauvagement. A propos de ce « grand débat », nous ne pouvons que citer madame Christiane Taubira :

« Je pense à René Char, qui disait : 'Les mots savent de nous des choses que nous ignorons d’eux'[5]. "Je crois que c’est typiquement la situation, c’est-à-dire que ce mot-là en dit davantage sur le ministre de l’Intérieur qui l’utilise que sur les personnes qu’il prétend viser (...) Tous ces gens qui disent : 'Arrêtez de nous parler du passé' (...) mais ces gens-là sont terriblement travaillés par l’imaginaire colonial", a estimé l'ex-garde des Sceaux. "Si ça disait quelque chose des gens, je pourrais en parler, mais c’est sans intérêt de parler de choses qui parlent du ministre de l‘Intérieur", a conclu l'ex-garde des Sceaux. »[6]

Macron se garde bien d’intervenir dans ce « grand débat ». Atteint de folie des grandeurs galopante, le monarque manqué se charge de réhabiliter le patrimoine national. A commencer par le fastueux Palais de l’Elysée. « C'est une fierté d'Emmanuel Macron. A quelques jours des Journées du patrimoine, le chef de l'Etat a pu présenter à la presse, et bientôt aux Français, une pièce de l'Elysée totalement rénovée. Et pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit du "salon doré", le bureau des présidents de la République, où ils prononcent leurs allocutions et reçoivent les invités importants […] Sauf que ces rénovations ont un coût. 930 000 euros, selon Le Parisien, qui cite une information de l'Elysée. Il a fallu, par exemple, poser 15 000 feuilles d'or de 0,2 micron d'épaisseur.  […] En 2019, c'est la salle des fêtes du palais présidentiel qui avait été rénovée, pour un total de 500 000 euros, ce qui avait fait grincer des dents à l'époque. L'enveloppe pour permettre les travaux annuels au sein de l'enceinte est de cinq millions d'euros.»[7]. Pourquoi se gênerait-il de crever tous les plafonds budgétaires, pendant qu’il y est ?

Serrer la vis tout en dépensant tout conduit le pouvoir macronique à toutes sortes de connivences pendables. Nous avons rappelé, la semaine dernière, la Tribune que ce pervers pestilentiel, avide de toutes sortes de vices, s’était offerte dans Valeurs Actuelles. Comme si cela ne suffisait pas son Premier ministre- Dir Cab s’est doté de la plume de Camille Rascal (pardon, Camille Pascal). Un type qui a piloté Valeurs Actuelles dans les années 2010. Dans Libération du 17 septembre, Alain Auffray a écrit

«Matignon précise qu’il sera chargé d’écrire les discours du Premier ministre. », Alain Auffray développe  sur :

« […] Son admiration pour Patrick Buisson, l’inspirateur de la très droitière campagne de Sarkozy : un homme qui connaît «les longs cycles de notre histoire nationale», tout le contraire de «la vulgate politiquement correcte et grossièrement amnésique qui nourrit nos élites». […] Chroniqueur de Valeurs actuelles à partir de 2013 durant trois ans, il avait repris du service auprès de Nicolas Sarkozy pendant la primaire de 2016. Dans un discours sur l’assimilation et l’identité nationale, le candidat estimait avoir gagné le «combat culturel et politique» contre «les idéologues du multiculturalisme et les sociologues des inégalités» qui jugent «inconvenant» de raconter «l’épopée napoléonienne» ou «la prise de Jérusalem par Godefroy de Bouillon».

C’était quoi déjà, cette histoire de voter Macron pour barrer la route à Le Pen ? C’était quoi, cette histoire de « donner sa chance » à ce gredin (JC Mailly, dixit) ? Certains, parmi tous les « démocrates sincères » qui ont appelé à voter Macron pourraient apprendre aux poules à pondre des œufs…Mais puisque nous en sommes, one more time », à Valeurs Actuelles, nous pensons devoir compléter ce que nous avons dit, la semaine dernière, au sujet de la Député Danièle Obono et de toute l’opération tramée pour dramatiser l’article imbécile de V.A

 

  1. Madame Obono a été instrumentalisée par des faiseurs d’union sacrée
  2. Si Madame Obono a effectivement soutenu le droit de SUD Educ’ 93 d’organiser un stage « indigéniste » face au fascisant Blanquer en 2018, elle n’est pas proche du tout du parti des indigènes (et : indigestes) de la république.
  3. A a, hélas, obtenu l’effet désiré : un BUZZ total, sur cette « fiction » effectivement choquante.

 

Nous avons donc montré cet exercice d’union sacrée nauséeux qui a mobilisé jusqu’à Wallerant de Saint Just du RN. Nous ne nous doutions pas que le Parti ‘ouvrier indépendant démocratique se mêlerait à ce vil simulacre ». Nous publions en Annexe 1 son communiqué.

 

C’est l’éternel retour de la fable du loup dans la bergerie :

 Un berger facétieux, pour tromper l’ennui, ameute le village en criant « Au loup ». Mais, le loup n’y est pas. Un beau jour, le loup fonce dans la bergerie. Le Berger appelle les habitants au secours. Mais, lassés des facéties, personne n’intervient, personne n’y croit. La morale de cette fable est : quand on crie au Loup avec des loups tarés, on risque d’hurler avec eux, du coup.

Pour le moment, les loups sont des proies. Pendant ce temps-là, les bergers de la Confédération FO s’en prennent sans vergogne aux syndicalistes FO de Bretagne qui ne mangent pas de ce pain-là qui n’est décidément pas bon pour ce qu’on a. Et pendant qu’ils y sont, ils interdisent ces responsables bretons d’accéder aux locaux commun de leur Union Départementale, ils font intervenir carrément la Police pour les en chasser. Nous reproduisons en annexe leur communiqué qui a été relayé sur le site La Sociale[8].

 

Nous n’avons pas parlé de la campagne pour la libération des prisonniers politiques en Biélorussie, des dernières violences policières de l’Etat et des menées de Madame Schiappa contre le « séparatisme », pour un « Islam-catholique » en France. Ce sera dans notre point du Jour –

 

Fraternité libre entre nous. Merci beaucoup de nous lire, sur Mediapart ou FB, ou de nous survoler. A TOUT BIENTÔT   

 

Annexe I

 Le Parti ouvrier indépendant démocratique dénonce la provocation raciste contre Danièle Obono, députée de La France insoumise, mise en scène sous les traits d’une esclave à l’époque de la traite négrière par le magazine d’extrême droite Valeur actuelles.

Que, propriété du milliardaire Iskandar Safa, et titrant récemment : « Comment les syndicats sabotent l’économie ? », Valeurs actuelles vomisse sa haine raciste et anti-ouvrière n’étonnera  personne.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Comme il ne fait nul doute que cette nouvelle provocation s’inscrit dans une campagne visant à couvrir les crimes racistes dans le monde entier.

Le POID, comme il l’a fait par le passé, exprime à Danièle Obono sa pleine solidarité contre ces attaques racistes.

Montreuil, le 31 août 2020   

 

Annexe II  

 Finistère : Incroyable mais malheureusement vrai, certains responsables FO ont demandé à la police d'intervenir contre des militants FO. - Lutte des classes - Date de mise en ligne : mardi 15 septembre 2020 Copyright © La Sociale - Tous droits réservés Copyright © La Sociale Page 1/2 Finistère : Incroyable mais malheureusement vrai, certains responsables FO ont demandé à la police d'intervenir contre des militants FO. Marc Hébert secrétaire de l'UDFO 29 de 1991 à 2017, toujours membre de la CE de l'UD, et plusieurs autres camarades ont été interdits d'entrée dans les locaux syndicaux par certains responsables FO qui ont demandé l'intervention de la Police à quatre reprises (voir la photo). Quel crime Marc Hébert et les autres camarades ont-t-ils donc commis ? A ce jour aucune plainte n'a été déposée... Aussi, aucun différent ne justifie de telles pratiques autoritaires au sein d'une organisation syndicale que des salariés ont choisie librement. Ces pratiques, souvent qualifiées de « bureaucratiques », avaient jusqu'alors été condamnées et combattues avec la plus ferme détermination par les responsables de la CGTFO. Nous sommes donc solidaires de notre ami et camarade Marc et des camarades victimes des mêmes faits. Nous ne le sommes pas tant en conséquence d'une proximité d'opinion, mais en respect de la liberté totale de conscience que, jusqu'à présent, la confédération Force Ouvrière respectait et qui a permis, grâce à la liberté de parole, de rassembler et d'unir dans l'action syndicale les opinions les plus diverses depuis 1947. A la disparition d'Alexandre Hébert figure des anarcho syndicalistes, Marc Hébert est devenu le porte-parole d'un courant historique du mouvement ouvrier. La tradition de Force Ouvrière, tradition de respect mutuel et de liberté de pensée n'exigeait-t-elle pas que le Secrétaire général intervienne lui-même pour que cesse cette campagne indigne contre Marc Hébert et les camarades visés afin que la raison revienne ? Or, nous venons d'apprendre dans un message du 15 juin dernier, adressé au Bureau de l'UD FO 29, que Yves Veyrier, Secrétaire général de FO, apportait son soutien, cautionnait et confortait ces pratiques contre Marc Hébert et ses camarades en concluant : « Nous vous faisons confiance et vous apportons l'aide requise... » estimant que « tout est en place désormais pour que la vie syndicale FO dans le Finistère retrouve la sérénité... ». ? La sérénité implique que dans le Finistère, comme ailleurs, la campagne contre Marc Hébert et ses camarades cesse immédiatement. Sinon cette « normalisation » politique rampante mais bien réelle, si elle ne devait pas s'arrêter précipiterait la CGTFO dans un déclin irréversible. Au moment où le premier Ministre vient de renouveler son soutien à la politique qui fait tant de dégâts sociaux et où la colère gronde dans le pays, n'est-ce pas le pire des signaux envoyé à toutes celles et à tous ceux qui se battent comme Marc Hébert et ses camarades ? Celles et ceux qui, chaque jour, portent les couleurs du syndicalisme libre et indépendant sauront apporter leur soutien et leur solidarité au camarade Marc Hébert et à tous ceux qui sont victimes des mêmes turpitudes. A l'heure où les pires menaces s'exercent sur la classe ouvrière, il faut serrer les rangs et être combatif ! Le 13 septembre 2020 Denis Langlet et Jean Jayer https://www.ouest-france.fr/politique/marc-hebert-un-syndicaliste-qui-derange-508473

[1] Formule de l’historien radical-socialiste  et responsable LDH Alphonse Aulard, à la suite de la bataille de Verdun en 1916, cité par Marx Ferro dans « Pétain », Fayard, 1987. Page 674

[2] https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/rafale-en-grece-une-triple-bonne-nouvelle-pour-florence-parly-857050.html?xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20200914&_ope=eyJndWlkIjoiYmNkNGYxMjJmNTg5ZjRjYWEzNDcwMDllMzE1NDJmNDcifQ%3D%3D

[3] https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/dispositifs-anti-sdf-la-rue-est-%c3%a0-tout-le-monde/ar-BB199hsO?ocid=msedg  

[4] https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/portrait-de-macron-des-d%C3%A9crocheurs-condamn%C3%A9s-%C3%A0-800-euros-d-amende-%C3%A0-nantes/ar-BB199fE4?ocid=msedgntp

[5] René Char. 1907-1988 – a été membre du groupe surréaliste au début des années 1930. Puis résistant actif en 1939-45 https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Char

[6] https://www.lindependant.fr/2020/09/11/ensauvagement-un-mot-de-limaginaire-colonial-tranche-christiane-taubira-9064300.php       

[7] https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/emmanuel-macron-la-note-sal%C3%A9e-de-l-elys%C3%A9e-pour-r%C3%A9nover-son-salon-dor%C3%A9/ar-BB196BVw?ocid=msedgntp

 [8] https://la-sociale.online/spip.php?article499

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.