Expulsons Valls de la Gauche: la pétition

il faut chasser le dernier Sarkozyste de gouvernement ! Signez la pétition!Ce n’est pas une caricature, Valls est bien un sarkozyste. Ministre d’un gouvernement qui ne fait pas la politique pour laquelle il a été élu, le ministre de l’intérieur porte quotidiennement dans le discours et dans les actes le fond de commerce du gouvernement précédent et de la droite dure.

il faut chasser le dernier Sarkozyste de gouvernement ! Signez la pétition!

Ce n’est pas une caricature, Valls est bien un sarkozyste. Ministre d’un gouvernement qui ne fait pas la politique pour laquelle il a été élu, le ministre de l’intérieur porte quotidiennement dans le discours et dans les actes le fond de commerce du gouvernement précédent et de la droite dure. Sur de sujets tous extrêmement sensibles, sécurité, religions, sur la question des roms, Valls se comporte comme un agent infiltré, jetant de l’huile sur le feu sur tous les sujets sociétaux, il clive, il divise et développe méthodiquement les thèses de son prédécesseur. Il s’applique ainsi avec soins à diviser la gauche, c’est son œuvre, sa tâche. Avec un culot honteux. Il ose poser comme si c’était une question centrale, l’ineptie du rapport de l’ethnie ou du voile à l’universalité ! Ce discours n’est pas que nauséabond, il brouille les frontières entre la gestion républicaine du ministère de l’intérieur et la propagande continue de la droite sécuritaire faite de déclarations à l’emporte- pièce, de coup de menton, et de clin d’œil identitaires. La complaisance avec la quelle les commentateurs s’évertuent à relayer la communication Valsienne qui tend à le rattacher à une tradition de gauche doit être vivement combattue. Rien ne rattache cet homme à une tradition de la Gauche Française. Rien. Même dans sa forme actuelle la social-démocratie européenne continue de parler de redistribution et d’égalité, de justice. Même si ce ne sont souvent que des mots, force est de constater que dans le discours de Valls, jamais n’apparaissent les notions d’inégalités économiques, jamais il ne parle ni des ouvriers, ni des salariés, ni des classes moyennes, ni de leur rapport aux souffrances de la crise. Lorsqu’il parle de République, c’est à Moch et Clémenceau qu’il fait référence, l’un était socialiste et l’autre non. Mais les deux ont en juste en commun d’avoir fait tirer sur les ouvriers en grève. Valls contrairement aux antiennes répétées ne « renouvelle » pas la social démocratie, il participe à l’enterrement de la Gauche avec comme seule vision les questions d’ordre, de défense des biens et des personnes, en niant méthodiquement les questions sociales. Valls est un homme de droite. Si cet homme n’est pas combattu puissamment, idéologiquement, si il sort renforcé de ses provocations ignobles, alors nous aurons passé une étape supérieure et décisive dans la confusion des valeurs et des mots, dans l’inversion des sens que mène la nouvelle droite depuis prés de 40 ans. Si Valls reste reconnu comme un homme de gauche, appuyé par les sondages et les médias complaisant, il sera désigné candidat de la « gauche » en 2017 ou en 2022 pour « combattre » Marine Le Pen tout en diffusant ses idées camouflé dans un costume blanc et une cravate bleu Pétrole ! Valls n’est pas un homme de gauche, l’a t-il jamais été ? Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que la gauche qu’il nous propose est une conception affranchie de toutes les valeurs qui nous sont communes. C’est pourquoi je vous invite à signer massivement cette pétition :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N44351

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.