Alain bousquet
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 août 2013

Plus aucune valeur ne guide ce gouvernement.

Alain bousquet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hier il s’empressait de poser le décor de la logique de guerre. Les nord-américains hésitent, oscillent. Bref ils réfléchissent. Le Pépère hollande qui s’était empressé de mettre au garde à vous  ses forces supplétives de l’OTAN  se retrouve comme un chef de miliciens vacataires à attendre le bon vouloir du patron qui fait ses comptes….

Nous devrions pourtant être instruits par les armes chimiques de Saddam et ce qu’était la réalité de cette armée irakienne que l’on nous présentait comme la quatrième du monde ! C’était aussi au nom des droits de l’homme  que cette expédition impérialiste finit par le procès truqué du dictateur Irakien et sa pendaison filmée  offerte au monde entier !

Qui se souvient que dans l’Irak occupé, ils choisissaient le jour de l’Aïd pour commettre leur meurtre. Faisant ainsi en sorte de satisfaire pleinement les cul-bénit de l’endroit, pour qui tout assassinat ne peut être commis que par la grâce d’un dieu rédempteur ! Les salafistes ne comptent pas les moutons, et les bigots d’outre atlantique ne pouvaient que se satisfaire du trépas d’un infidèle !

Nous devrions pourtant être instruits par l’expédition punitive en Lybie. Dans cette expédition lamentable le dictateur finira abattu comme un chien, à la sortie d’un tuyau d’égout. Filmé toujours. On apprendra par la suite  que des agents français étaient là tout prés. Pourquoi au moment  de l’intervention armée de l’OTAN, la posture de la France, celle adoptée par Nicolas Sarkozy, dont les motifs restent à éclaircir, a été appuyée par le Parti socialiste ?

Il se passe aujourd’hui la même chose en Syrie, c’est toujours au nom des droits de l’homme que ces expéditions se terminent dans la mise en place de régimes chaotiques et plus ou moins éclairés qui ont pourtant tous un point commun… tous ces « rebelles » sont armés par un émirat faiseur de guerre . Cet émirat c’est d’abord le Qatar !

160 000 saigneurs gorgés des dollars du pétrole  et qui tiennent sous leur bottes 1,5 million d’étrangers qui se trouvent pratiquement en situation d’esclavage. Les passeports sont retirés aux Philippins, aux Thaïlandais ou aux Sri lankais qui travaillent là-bas !

 Pourtant dans le même temps le gouvernement de la France accepte que la participation du Qatar dans total passe de 5 à 15%....Quand Nicolas Sarkozy est élu il reçoit en grande pompe l’émir du Qatar, trois semaines après son élection François Hollande invite le premier ministre du même émirat..

Croyez vous que l’auteur du discours contre la finance au Bourget ait abrogé la convention fiscale privilégiée qui lie la France et l’Emirat ?

Non bien sur que non ! Les droits de l’homme ne sont que des prétextes et c’est bien évidemment cela qui salit  nos valeurs !

Saddam Hussein, Khadafi, et Assad ont été ou sont des tyrans. Disqualifiés par leur peuple et par tous les humanistes que nous sommes, il n’y à pas l’ombre d’un doute là -dessus, comme il n’y aucun doute que pour nous  qu’il n’y a d’autre solution que celle du soutien politique et internationaliste aux démocrates républicains qui se battent pour instaurer un gouvernement laïque  et démocratique.

La parole de la raison n’a aucune chance d’être entendue lorsque la France se retrouve au milieu d’un jeu de dominos dans lequel elle n’est qu’un pion !

Suiviste des nord-américain pour être le bon élève de l’Otan, suiviste du Qatar pour une poignée de petro dollars !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin