Le rebrousse poil

 

Des personnages sont antipathiques.

En eux l'unité de l'humanité

et de la liberté artistique

est antipathique.

 

...

 

Le rebrousse poil,

qui le cultive ?

Il y a du fatal dans l'approfondissement

de soi avec beaucoup d'impersonnalité,

donc indifférence aux personnalités

et à leurs irritabilités.

 

...

 

L'amour c'est :

apprends-moi comment

ne pas

oublier de penser.

 

...

 

Il faut réserver

ne pas se raconter,

pour que l'inéclairé devienne clair

successivement ;

la verve évitera les caprices

de la limitation de soi.

 

 

Fragments extraits de Poésies didactiques, Philippe Beck, 2001

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.