alain coulombel
Porte Parole National d'EELV
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 juil. 2022

alain coulombel
Porte Parole National d'EELV
Abonné·e de Mediapart

Du cynisme en politique

Au moment où le département de la Gironde était ravagé par des mégafeux, liées à la sécheresse et aux épisodes de canicule, l’Assemblée nationale adoptait en première lecture le projet de loi sur le pouvoir d’achat, entérinant plusieurs cadeaux à l’industrie fossile. Comble du cynisme, incompétence, déni de la réalité ou manque de courage politique face à la profondeur et à la gravité de la menace climatique ?

alain coulombel
Porte Parole National d'EELV
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au moment où le département de la Gironde était ravagé par des mégafeux, liées à la sécheresse et aux épisodes de canicule, l’Assemblée nationale adoptait en première lecture le projet de loi sur le pouvoir d’achat, entérinant plusieurs cadeaux à l’industrie fossile. Au nom de notre souveraineté énergétique et de la crainte de ne pouvoir répondre aux besoins de nos concitoyens, cet hiver, le gouvernement, aidé par une majorité d’élu·es de droite et d’extrême droite, a choisi de faciliter l’installation d’un terminal méthanier pour importer du gaz de schiste étasunien, dont chacun sait les dégâts environnementaux (pollution des eaux, émission de méthane, séismes locaux) que son exploitation occasionne. Et pour couronner le tout, la même majorité de circonstance a voté, sans barguigner, la relance d’une centrale à charbon. 

Comble du cynisme, incompétence, déni de la réalité ou manque de courage politique face à la profondeur et à la gravité de la menace climatique ? Et pourtant l’accélération des effondrements en cours devrait dessiller les yeux de tout responsable politique digne de ce nom. Des pics de température historiques sur l’ensemble du territoire national, une sécheresse occasionnant des mesures de restriction de l’usage de l’eau, une productivité agricole impactée par la situation, des écosystèmes fragilisés par les incendies…

Que faudra-t-il de plus pour que nous arrêtions de nous payer de mots ? Certes, une partie de nos concitoyens subissent la hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires et n’ont plus les moyens de se déplacer ou même de se nourrir ; certes, selon l’expression consacrée, le coût de la vie augmente et notre pouvoir d’achat diminue.

Mais soyons clairs : ce n’est pas en augmentant le dit « pouvoir d’achat » ou en continuant à entretenir la fiction d’un consumérisme sans limite que nous serons capables de limiter les conséquences du réchauffement climatique. Ce n’est pas en réouvrant une centrale à charbon ou en signant un accord sur le diésel avec le président des Émirats arabes unis que nous ralentirons les effondrements en cours. 

La bifurcation que les écologistes appellent de leurs voeux suppose une autre philosophie de l’existence que celle que nous impose le capitalisme et sa marchandisation de chaque parcelle de nos besoins. Ce n’est pas en favorisant le ski in-door, l’obsolescence de nos objets, le tourisme de masse, la coupe du monde de football dans des stades climatisés, le développement du transport aérien, les piscines privées ou les fraises d’Argentine, que nous nous hissons à la hauteur du « temps de la fin », que Gunther Anders définissait comme l’époque où nous pouvons chaque jour provoquer la fin du monde.

Bifurquer urgemment, cela signifie se donner d’autres valeurs, d’autres signifiants maitres comme la sobriété ou la simplicité, le don, la lenteur ou le soin. Plutôt que la violence et la prédation, la convivialité et le sens de la mesure.

Alain Coulombel (Porte-parole d’EELV)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard
Journal
Le milliardaire Kretinsky passe la corde au cou de « Libération »
Le renflouement du quotidien par le milliardaire tchèque marque un nouvel épisode dans le mouvement tectonique qui secoue le secteur : la concentration sans précédent aux mains de quelques milliardaires s’accélère. L’aide apportée au quotidien par le milliardaire tchèque se fait dans des conditions drastiques.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez