mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart jeu. 5 mai 2016 5/5/2016 Dernière édition

Nicolas Hulot est-il décroissant?

Ayant un fort long voyage en train à effectuer cette semaine, je choisîs pour m'accompagner dans ce voyage la lecture de l'excellent livre de Serge Latouche "Le Pari de la Décroissance", dont je recommande la lecture au passage à celles et ceux qui s'intéressent à une nécessaire transition écologique de nos sociétés.

 

Je fus frappé au cours de cette lecture par le nombre de fois (au moins quelques dizaines) où des textes de Jean-Paul Besset, démontrant la nécessité de sortir du mythe de la croissance, étaient cités.

 

Il s'avère que Jean-Paul Besset est un des principals inspirateurs de Nicolas Hulot ainsi que son bras droit. La concomitance de cette lecture et de l'annonce de la candidature de Nicolas Hulot m'a amené à relire cette déclaration de candidature au travers du prisme de la décroissance.

 

On retrouve ainsi dans sa déclaration de candidature un certain nombre d'éléments issus de la réflexion des décroissants, à commencer par le titre "Changeons de cap". D'autres parties de son discours viennent renforcer ce titre:

  • "La marche triomphante du progrès prend les allures d'un immense malentendu"
  • "L'urgence et le devoir nous obligent à changer de cap. Un autre monde est non seulement possible, il est nécessaire." ;
  • "Changer de cap, c'est d'abord s'appuyer sur le meilleur de l'humanité : la solidarité, le partage, la justice, la démocratie, la tolérance, la modération, la sobriété, la diversité, le juste échange."
  • "Changer de cap, c'est libérer la société et les esprits des diktats d'un mode production et de consommation contaminé par l'illusion de la croissance quantitative, s'émanciper d'un monde happé par la frénésie du toujours plus et par la compétition agressive, s'affranchir du profit et du marché sans limite, réhabiliter l'esprit public."

 

A l'opposé, on trouve également des éléments de langage incompatible avec la décroissance:

  • "Les solutions existent pour améliorer l'emploi, mieux redistribuer les richesses, installer une croissance qualitative et sélective"
  • "La France et l'Europe peuvent devenir le centre d'émergence d'un nouveau modèle de développement"
  • "c'est proposer un modèle de développement qui bâtisse l'avenir"

Par ailleurs, on ne peut pas oublier le fait que ce que l'on connait du mode de vie et des activités de Nicolas Hulot ne sont pas des modèles éclatants de la simplicité volontaire.

 

Alors, Nicolas Hulot, chantre de la croissance verte ou décroissant?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

@Alain

effectivement il y a maintenant 20 ans que j'interroge le concept de développement après en avoir été l'un de ses promoteurs.

Et il est clair aujourd'hui qu'il y a des modèles de développement à tel point que le mot de développement n'est pour ainsi dire plus employé tel quel sans adjectif destiné à le positionner.
Je suis quant à l'Afrique par exemple pour un développement autocentré - terme que j'emprunte à Samir Amin -années 75-mais il s'agit bien de développement - et non de croissance.

En fait la discussion et l'éclaircissement viendraient en différenciant clairement développement et croissance.

En essayant de promouvoir une agriculture n'utilisant que les produits et intrants locaux ( engrais insecticides, semences etc..) pour le marché local je fais du développement alors que mon voisin qui utilise des engrais et des semences et des modes de travail venus d 'Europe pour produire des melons a destination de l'Europe fait de la croissance.

J'ai commis sur mon blog il ya quasi un an deux billets pour une approche de la décroissance.

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 1 abonné

Le blog de Alain Godefroy