Les tribulations d'un Eco-Hameau: Verfeil sur Seye (82)

Le projet d'éco-hameau de Verfeil sur Seye a pour objectif, de regrouper un ensemble de constructions à caractère écologique dans un souci de développement durable tout en re-dynamisant une zone rurale telle que la commune de Verfeil sur Seye par l'arrivée d'une population active qui vient en créant localement leur activité.
Entièrement porté par ses futurs habitants, ce projet entend apporter une dimension sociale, en réservant d'une part une parcelle au logement social, et en souhaitant d'autre part intégrer des initiatives de réinsertion et de formation à l'éco-construction à la phase de construction de l'éco-hameau.
Ce projet, initié par l'association AES de François Plassard, s'est construit en partenariat avec les institutions locales telles que l'ADEME, le CAUE, le Pays Midi Quercy, la commune de Verfeil Sur Seye, les services préfectoraux et la DDE et bien d'autres encore...
Ce projet est donc un exemple de ce que peut-être une initiative locale menée en coopération avec les institutions du pays permettant de revitaliser une zone rurale en voie de désertification, tout en poursuivant des objectifs globaux par la création d'un habitat économe en énergie, intégré aux paysages locaux par le choix des matériaux et de plantations d'essences locales.
Aujourd'hui, l'éco-hameau de Verfeil est en danger.
Une petite minorité d'habitants de Verfeil sur Seye, adeptes du «Not in my backyard», bloquent le projet par une série de recours administratifs. Un premier recours déposé contre le permis de lotir en 2008 décourage une partie des futurs habitants, effrayés par la longueur de la procédure. L'association AES ne peut continuer, ne pouvant obtenir de prêts bancaires suite à cette procédure.
Le projet est repris à leur compte par les habitants restants, bientôt rejoints par de nouveaux arrivants. En juillet 2009, les fonds nécessaires étant réunis, les travaux commencent. Nos opposants déposent immédiatement un référé en suspension qui leur est accordé, en raison de vices de forme.
Nous prenons alors quelques mois pour préparer un nouveau permis d'aménager que nous déposons en décembre 2009. Après une longue instruction, ce permis nous est accordé le 15 avril ce qui nous permet enfin de reprendre les travaux.
Comme on pouvait le craindre, nos opposants déposent de nouveau une demande d'annulation du permis d'aménager avec référé en suspension. Le référé en suspension est passé en audience le 16 juin et quelques jours plus tard, la sanction est tombée: le permis d'aménager est de nouveau suspendu. Les motivations du juge des référés pour expliquer sa décision sont extrêmement vagues et parlent, sans donner plus de détails, de l'intérêt du site et du manque de pertinence de la délibération du conseil municipal nous accordant une dérogation pour construire hors d'une zone déjà urbanisée.
Aujourd'hui, malgré le soutien d'une grande partie des habitants, des institutions locales et régionales, nous sommes contraints d'attendre au minimum de longs mois avant de pouvoir commencer à construire nos maisons. Ainsi, alors que l'on parle tant de dérèglement climatique, de développement durable, un projet concret mettant en oeuvre des principes de constructions à basse consommation énergétique, de vivre ensemble, de solidarité et de mixité sociale peut se retrouver bloqué (temporairement nous l'espérons) par la volonté de quelques voisins.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter notre blog: http://verfeil-eco.over-blog.org/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.