Alain Joxe-Débat stratégique
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 janv. 2015

la démocratie grecque

Alain Joxe-Débat stratégique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La démocratie grecque : stratégie politique de maîtrise des oligarques et des marchés financiers

Le succès démocratique de Syriza succède au soulèvement moral républicain du 11 janvier en France et sera suivi en Espagne d'un succès probable du mouvement Podemos, etc. On se rappelle ainsi que demo-catie en grec ancien ne signifie pas platement "pouvoir du peuple" mais reprise en main par la force du peuple (KRATIA (non nécessairement la violence) du pouvoir  établi  d'une olig-archie)

Le débat entre Clementine Autain, pour la gauche,  et Brice Couturier, pour les "experts" sur France culture ce 26 janvier au matin, marque une nouvelle étape dans le débat sur l'Union Européenne comme machine financière à catastrophes et sur la nécessité pour l'Europe de devenir finalement un lieu politique souverain.  Cette mutation est si douloureuse pour les intérêts financiers que certains spécialistes cherchent à soulager la pression sur les banques pour éviter la catastrophe financière que les marchés financiers sont prêts à déchaîner pour se défendre, ce qui est parfaitement normal, et donc exigera des mobilisations préemptives et des débats précis.  En regardant la conjoncture ,  on comprend qu'elle  dévoile tous ces mécanismes d'une manière obscène, c'est a dire  spectaculairement visible par n'importe qui dans la rue.

La question gouvernementale et intergouvernementale dans l'Union européenne c'est à dire la question politique, est posée comme le choix entre deux  'trouilles' épouvantables :    

 1.  la peur d'une vengeance du marché financier menacé par une reprise en main politique de la gestion financière et donc la restauration d'une gestion économique et sociale des ressources produites  par l'activité humaine (et celle des robots).

2. la peur d'une vengeance des peuples, écrasés dans la misère totale organisée par la convergence d'intérêts entre des oligarques et les marchés financiers 

Trouille des   oligarques : ils sont publiquement repérés et blâmés par les politiciens ; obligés de défendre leurs budgets sociaux ils  se donnent péniblement le devoir de châtier les fraudeurs fiscaux, quoique reconnus comme  mafieux corrompus transfrontaliers mais en même temps à les protéger, en supprimant toute peine de prison contre les délits financiers (cf projet de loi Macron) car les peines sous forme d'amendes sont  aisément supportés par les agents de la finance néolibérale

Trouille des    marchés financiers, supposés un système abstrait vertueux et mécanique, obéissant selon les experts, aux lois invulnérables de la théorie économique néo-libérale, competition profits sans limites (ni frontières) . Ils constituent une réalité, considérée comme météorologique, qu'on ne peut maîtriser au niveau global  et donc non plus au niveau local ou la pluie l'orage et le ras de marée ne sont pas contrôlables préventivement mais seulement post prandium, ( en latin : comme un vomissement de goinfre à l'issue d'un banquet) , leurs crises prenant la forme d'une bulle qui  comme toutes les bulles même les plus grosses, finit toujours par éclater de leur trop plein  (cf Lucien, Voyages extraordinaires, "interwiew de Charon" gardien du séjour des morts

Ce que les experts ne supportent pas, c'est ce que tout le monde, aujourd'hui, voit parfaitement avec les yeux ordinaires des citoyens ébahis : la complicité ou plus exactement l'unité concrete des oligarques et du système financier.  Le système financier n'est pas composé de vents et de tremblements de terre, mais composé d'êtres humains qui poursuivent une activité légale ; le recherche sans limite du profit.`L'echec extrême des politiques bancaires s'est abattu sur la Grèce mais aussi sur l'Espagne et lirlande et le portugal sous forme d'une austérité qui en Grèce devient famine.  a  destruction du serment d'Hippocrate , l'obligation de veiller sur la sante du peuple et son alimentation. Cet excès  nous introduit dans une phase qu'on peut appeler criminelle, complicité d'un crime  contre l'humanité, commis par les comptables des banques privés et les oligarques maffieux incapables d'accepter  de l'endettement une description politique précise.   Pour eux la dette et les intérêts juteux que le système autorise à tirer d'elle, n'est qu'un aspect du profit sans limitations que le néolibéralisme autorise par des lois et des traités.dans  la mesure ou le peuple l'accepte . Le peuple grec, a   subit un traitement qu'on peut appeler démocidaire, pour défendre, la politique financière de l'UNION européenne, Brice Couturier, le chancelière allemande,  sont inquiets comme tous les experts néolibéralux (sauf Strauss Kahn devenu sans papiers ) Clementine Autain et ses amis  ne triomphent pas encore. Il va falloir se mobiliser  pour la suite  d'une l'assemblée démocratique des Europes  AJ

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Le ministère du travail abuse de la précarité pour ses propres salariés
Plusieurs agents contractuels n’ont récemment pas été payés comme ils l’auraient dû. La CGT dénonce l’augmentation de la précarité au sein de l’institution censée veiller à la bonne application du droit du travail, et lutter contre l’explosion des contrats courts.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois