ALAIN LÉGER
Éditeur : Édition À plus d'un titre
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

1 Éditions

Billet de blog 10 févr. 2022

Contre la mainmise sur l’édition, Résistance

Les 22, 23 et 24 avril prochains au Palais de la Femme sera le salon de la résistance et du rassemblement des éditeurs indépendants pour la défense du pluralisme éditorial.

ALAIN LÉGER
Éditeur : Édition À plus d'un titre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’association L’Autre livre qui réunit près de deux cents éditeurs indépendants dénonce la nouvelle et brutale étape que franchit en ce moment la concentration dans l’édition française.
L’annonce du rachat d’Hachette par Vincent Bolloré crée les conditions d’un monopole de fait dans l’édition et la distribution et on peut s’étonner que les pouvoirs publics français et les instances européennes restent sans réagir.

Les groupes Editis et Hachette représentent plus de 40 % du chiffre d’affaires de la profession, 52 % des meilleures ventes, plus de 75 % des livres scolaires.
Cette concentration inédite dans le domaine de l’édition est aussi une concentration de la distribution et de la diffusion avec la réunion des moyens d’Hachette et de Volumen repris il y a quelques années au groupe La Martinière.

Les dix premiers groupes font à eux seuls 89% du chiffre d’affaires de l’édition française.
Pendant ce temps, les éditeurs indépendants qui sont plus de 2000 en France et qui jouent un rôle vital pour la bibliodiversité ont de plus en plus de mal à faire que leurs livres rencontrent les lecteurs.
La spéculation sur le prix du papier aggrave les difficultés que tous rencontrent.
Au cours de l’année dernière, dominée par la pandémie, les confinements et la restriction des occasions de vente de livres, 300 d’entre eux ont été amenés à suspendre leur activité.
Ce qui se joue là, ce n’est pas seulement la négation de la concurrence dont nous savons depuis longtemps qu’elle est tout à fait inégale, mais ce sont les conditions mêmes de la liberté de création et d’expression.
Le fait que la presse et l’édition dans ce pays soit aux mains de quelques milliardaires met en danger les libertés.
Le comportement qui a été celui de Vincent Bolloré, dans les médias, par exemple quand il a pris le contrôle de Canal+ ou la façon dont vient d’être orchestré le succès du livre de son propre frère sur Dieu et la science, justifient les inquiétudes exprimées par les auteurs, les salariés des groupes concernés, beaucoup de libraires et d’acteurs de la profession.
La nouvelle formule du Salon du Livre de Paris qui va permettre aux gros éditeurs de se retrouver entre eux au Grand Palais éphémère et lors duquel beaucoup d’éditeurs indépendants, d’éditeurs en région vont être écartés, va dans le même sens.
Dans ce contexte, nous appelons à nous rassembler et à lutter pour la défense de la bibliodiversité. Nous proposons à toutes les associations des éditeurs indépendants et aux autres acteurs des métiers du livre de constituer un comité de liaison pour fédérer notre action.
L’Autre salon que notre association tiendra les 22, 23 et 24 avril prochains au Palais de la Femme sera le salon de la résistance et du rassemblement des éditeurs indépendants pour la défense du pluralisme éditorial.

L’Autre Livre le 7/02/2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou