Etre de gauche

Nous vivons un moment historique intense. Il règne une sorte de confusionnisme inhérent ou souvent volontairement entretenu. Il apparaît opportun de rappeler des valeurs humanistes que je me suis attaché à établir il y a quelques mois sous forme d'une liste, non hiérarchisée et non exhaustive bien sûr, pour tenter de répondre à la question : qu'est-ce qu'être de gauche aujourd'hui.

Camus : " décidément, je mourrai à gauche, malgré elle, malgré moi ".

 

1-Etre motivé(e) par l'éternelle lutte des faibles contre les forts, par la lutte contre l'exploitation de l'homme.

2-Pour la recherche de justice sociale, d'équité, pour l'égalité homme femme et la lutte contre les violences faites aux femmes.

3-Pour la résistance au libéralisme économique, pour des régulations à la loi du marché.

4-Pour la défense des services publics.

5-Pour une intervention de l'Etat en matière économique (Keynes)

6-Pour donner la priorité à la loi sur le contrat en matière économique et sociale (Code du travail).

7-Pour une amélioration des rapports dans l'entreprise : des nouvelles libertés dans le sens de la responsabilisation et de la participation des salariés.

8-Pour la défense des salariés, des salaires, des petits revenus (ouvriers, employés, classes moyennes, des PME et TPE…).

9-Pour un syndicalisme fort et encouragé.

10-Pour le respect de la personne et de la dignité par les forces de l'ordre.

11-Mener un combat permanent pour la dignité de l'Homme (esclave, serf, sujet, citoyen puis …?)

12-Pour la recherche de motivations humanistes en opposition à celles de l'égoïsme et des rapports du fort au faible.

13-Pour une Europe sociale, en faveur d'un libre échange raisonné avec condamnation du dumping social.

14-Contre la marchandisation de l'immatériel.

15-Pour la redistribution par l'impôt (Ex : ISF) Pour le maintien ou la mise en place de solidarités (opposées à la charité) : bien-portants envers malades, actifs envers retraités, ceux qui ont un emploi envers chômeurs, ceux qui n'ont pas d'enfant envers ceux qui en ont etc.

16-Pour le droit au logement dans la dignité pour tous, pour la prise en compte et la mise en place de mesures adaptées aux exclus.

Pour la lutte contre les processus d'exclusion.

17-Pour l'accès à une éducation nationale de qualité assurant une réelle égalité des chances, par des dispositifs adaptables, dans la mixité sociale (Sans "discrimination positive") avec soutien éducatif des familles.

Pour la prévention des violences et la protection de l'enfance et le respect de la famille sous toutes ses formes.

18-Pour la promotion, l'émancipation de l'individu par l'éducation, l'accès à la culture, à la vie associative dans le respect des croyances dans le cadre de la laïcité.

19-Pour l'écriture d'une nouvelle constitution, pour une nouvelle république (réflexions sur les mandats politiques).

20-Pour davantage de démocratie dans le cadre de la décentralisation avec une participation des citoyens à l'élaboration de programmes et des consultations d'initiative locale.

21-Pour le droit de vote des immigrés.

22-Pour la régularisation des sans-papiers.

23-Pour l'affirmation du droit du sol et de la nationalité irréversible.

24-Pour l'accueil des réfugiés dans la dignité.

25-Pour l'application stricte des règles de la Constitution et des Lois avec recours à la justice et non à des mesures administratives.

26-En faveur de l'aide aux pays sous-développés, sans ingérence de forme néocoloniale.

27-Pour l'autodétermination des peuples sans interventionnisme militaire (réservé aux structures internationales).

28-Pour le respect et le rappel de l'héritage des grandes luttes populaires constitutives de la République : 1789, 1830, 1848, 1871 et la Commune de Paris, le programme du Conseil National de la Résistance, le droit syndical, le Front populaire, mai 68.

29-Pour un appel aux historiens (et non aux politiques) afin de construire un réel devoir d'histoire, rationnel (et non de mémoire, propre à l'individu et émotionnel) sur les politiques intérieures et étrangères de la France pour éradiquer des formes de néocolonialisme.

Pour une réflexion sur les lois mémorielles :

Suggestions : Grande Guerre (fraternisations, mutineries, exécutions sommaires, hécatombe de troupes coloniales), la colonisation (condamnation permanente - malgré actes humanitaires individuels - pillage économique, violence ethnique, statut des anciens combattants des troupes coloniales), la Résistance (peu nombreuse, France collaboratrice, exactions de 1945, FFL très coloniales), la guerre d'Algérie ("duplicité" de De Gaulle, tortures, massacres, sort des Harkis)

30-Pour une réflexion permanente sur le capitalisme et ses alternatives dans l'esprit d'un changement des modes de production avec planification écologique.

31-Pour l'affirmation et le rappel permanents de l'égalité et de l'unicité de l'Humain sur la planète (Espèce humaine). Considérer l'autre comme son frère en humanité.

32-Pour une réflexion sur la condition animale

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.