Alerte au Gaz.......de Schiste

Gaz de schiste : La reculadeEnfer et damnation, le Sénat a adopté jeudi dernier, la proposition de loi UMP interdisant la technique de la fracturation hydraulique sur les gaz de schistes. Victoire ? Pas du tout, car le recours à ce mode d’extraction n’est pas abrogé pour autant, puisque cette technique restera possible à des fins scientifiques ! Quelle reculade !Un pas en avant, deux pas en arrière. Les sénateurs seraient-ils des spécialistes de ce pas de danse, ou bien est-ce une discipline parlementaire en vogue ?Cela veut dire que face à la pression des pétroliers, le gouvernement aura choisi la demi- mesure face à cet hydrocarbure très controversé, et pour cause. Je rappelle ici que la fracturation hydraulique utilise des quantités d’eau astronomiques avec en prime plus de 500 produits chimiques. Une bagatelle pour le Grenelle de l’environnement ? Les sénateurs ne veulent pas écarter complètement le recours à cet hydrocarbure. Cela veut dire en clair, que la porte reste ouverte et que notre sous-sol pourra faire l’objet de toutes les perforations et pollutions, en dépit des riverains habitant au dessus. La majorité sénatoriale rend cette technique désormais possible à des fins scientifiques. La suite ? La proposition de loi va suivre son parcours législatif. Une commission mixte paritaire composée de sept sénateurs et de sept députés est chargée d’élaborer une version commune aux deux assemblées, version qui reviendra devant le parlement pour être définitivement votée. Le texte retenu « à portée purement électoraliste » renie ses aspirations initiales en cédant, comme je l’ai souligné, au lobby industriel.La France avait pris de grands engagements avec Kyoto et le Grenelle de l’environnement…. Paroles et paroles et paroles….Pas question donc de nous laisser endormir, la mobilisation via les collectifs reste d’actualité jusqu’à l’interdiction pure et simple du gaz de schiste.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.