Régime Social Indépendants ou Répulsion Sociale Intégrale ?

Le Figaro il y a peu, expliquait dans un article * et je cite : "les artisans-commerçants paient moins de cotisations que les salariés. De plus, une partie de leur activité, dissimulée dans le « travail au noir », échappe à toute cotisation. La Cour des comptes tire la sonnette d'alarme, alors que ce sont les cotisants des autres régimes qui vont devoir payer pour eux"

* http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/09/17/20002-20140917ARTFIG00096-les-artisans-commercants-ne-cotisent-pas-assez-pour-la-retraite.php

Plus mensonger que ça, tu meurs ! Alors que les artisans-commerçants ne comptent pas leurs heures, gagnent peu et touchent des retraites de misère, la Cour des Comptes se permet de raconter n'importe quoi.

Je croyais qu'on avait touché le fond avec ce gouvernement et ses fonctionnaires d'état, mais non il y a bien plus loin, il y a le fin fond de l'abîme. Un puits sans fond de mauvaise foi et de bêtise.

Nous stagnons dans les bas-fonds de la République, à une profondeur abyssale. Entre un ex-ministre mais toujours député Thévenoud atteint d'une phobie sans fond administrative, un Cambadélis qui s'est construit un fond de soutien carriériste en se fabriquant un faux diplôme,  une garde des Sceaux qui était dans un mouvement  de fond indépendantiste *(donc contre la république) et un Président qui a soi-disant un bon fond (?),  voici les fonctionnaires de la Cour des Comptes qui ont été cherché dans le tréfonds de leurs cerveaux comment en rajouter une couche pour jeter le discrédit sur les indépendants. Serions-nous des pigeons de fond ? Tous les jours c'est guignol sur fond musical lénifiant. L'escroquerie organisée, planifiée, orchestrée.

* http://www.politique.net/christiane-taubira.htm

Principal argument de la Cour et je cite : "... Les artisans-commerçants ont des conditions de couverture vieillesse comparable à celles des salariés... Alors même que leurs efforts contributifs demeurent inférieurs..." Et plus loin "... Les artisans-commerçants ont un taux de cotisation inférieur à celui des salariés..."

De la désinformation à fond les ballons. Répugnant.

Les sages (Canoniques ? Faut-ils les dépoussiérer ? Les garder dans le formol ? ) de la rue Cambon fument-ils la moquette, ou bien s'agit-il de lobbying intense pour faire oublier les nombreux avantages donnés aux retraites de la fonction publique, dont les artisans, commerçants et salariés sont les généreux contributeurs ?

Les déclarations de la Cour sont infirmées par un de mes amis artisans :

- Son relevé RSI indique en taux de cotisation :

* retraite de base : 16.68 %

* retraite complémentaire : 7.60 %

* Total : 24.28 %.

- Un de ses salariés :

* Retraite de base sécu (Sal. Pat.): 15.25 %

* Retraite complémentaire (Sal. Pat.) : 7.63 %

* Total : 22.88 %.

Donc une différence de 1.4 % en faveur du salarié. Auraient-ils des calculettes spéciales à la Cour des Comptes ?

Pour faire passer la pilule, la dite Cour agite l'épouvantail du travail au black. Hu... Que c'est vilain, que ce n'est pas beau, les artisans-commerçants s'en mettent plein les poches, là bien dans le fond, à l'abri du fisc. Air connu. Dès que l'on est indépendant, ça fraude, ça va de soi. Quel poncif !

Curieusement rien sur les multi-nationales multipliant les sociétés-écrans, ayant pour conséquence des PDGs recevant des salaires pharaoniques, mais non-imposables sur le revenu. Quelques-uns mêmes sont chez les Belges, et ils ont la frite...Bon accueil, bonne chère, il n'y a que le climat, mais quand on a les moyens de se payer un jet, on peut se prendre un petit week-end à Rio ou ailleurs, pas de souci, ils ont les fonds...

Je me demande si les responsables de la Cour des Comptes se sont penchés un jour par exemple sur les heures d'un boulanger. Vous savez, celui qui est devant son four à 3 h du matin, pour que les premiers clients dès 6h30 puissent déguster des croissants et une bonne baguette fraîche devant un bon café. À cette heure-là, ces braves fonctionnaires dorment du sommeil du juste.

Plus loin dans le même article, une déclaration tueuse : les salariés vont devoir payer pour les artisans commerçants ! Comment diviser pour mieux régner. Jetons l'opprobre sur les indépendants comme ça ces derniers vont se faire détester par les salariés. Médiocrement joué, car le fond de la magouille saute aux yeux.

Seul point positif, la Cour épingle les dysfonctionnements du RSI. Ouf ! Enfin une vérité. Trop bref moment de lucidité ?

Évidemment, le RSI va en profiter pour augmenter les cotisations. Faut bien financer l'entretien du patrimoine immobilier du RSI. Et oui patrimoine il y a, et aux antipodes d'un simple bungalow...

Mais avant de tout vous révéler, êtes-vous bien assis ? Oui ? Confortablement ? Alors, on y va.

Le RSI disposait d'une réserve en placement pour la réversion des retraites d'environ 11 Milliards d'euros en 2011 !

Et en 2014 ? 17 Milliards d'euros.

Vous voulez encore mieux ? Voici un appel d'offres du RSI * :

"Le présent marché a pour objet un mandat de gestion du patrimoine immobilier de placement composé de 56 immeubles situés à Paris, en Région Parisienne et en province dont 20 immeubles à dominante commerciale (environ 360 lots principaux) et 36 immeubles à dominante habitation (environ 1.170 lots principaux) représentant une surface totale de près de 217.000 m2."
Vertigineux.

*  http://www.marchesonline.com/mol/front/visualisation/run.do?idsim=6363827&versionsim=1&typeinfo=typeao

Cerise sur le gâteau : le RSI se targue de tout financer jusqu'en 2050 * :

* http://www.agefi.fr/articles/le-rsi-se-targue-d-assurer-son-financement-des-retraites-jusqu-en-2050-1170561.html

Édifiant ! Que des pauvres, que des sans dents à la tête du RSI. Heureusement que pour manger du caviar, pas besoin de quenottes. Ça passe tout seul. Un peu de champagne ou de vodka bien frappée pour faire glisser, et c'est impec. Pas besoin d'avoir une dentition à l'américaine.

Quand je pense que des commerçants qui ont trimé toute leur vie, qui ont cotisé plein pot, se retrouvent avec des retraites de m... Et au final, ils n'ont qu'un seul droit : celui de la boucler. Et quand ils ont eu la mauvaise idée de bosser en couple, c'est la lame de fond. L'un gérant, l'autre conjoint collaborateur. Cotisations à donf, mais plein de trimestres manquent à l'appel en fin de carrière. Pourquoi ? Parce que ce statut n'était pas franchement reconnu. Mais bien sur, personne et surtout pas les intéressés ne le savait. Du coup, un couple touchera 8 ou 900€ à deux de retraite. Rillettes et mousseux. Sans dents, les rillettes passeront, mais c'est plus hard et puis le mousseux ça fait roter.

En 2007, 5 267 935 de fonctionnaires hors la Poste et France Télécom pour une population de 63 578 000 habitants. Quel ratio ! Curieusement, la Cour des Comptes ne mentionne rien concernant les retraites des fonctionnaires. Pourtant après la rémunération et le logement, les retraites constituent un privilège appréciable.

La retraite des fonctionnaires est calculée sur le salaire des six derniers mois. Les retraites du secteur privé sont calculées sur les vingt-cinq meilleures années. Cherchez l'erreur. Bonjour les inégalités sociales ! Liste des avantages non exhaustive. Voir le livre d'Agnès Verdier-Molinié qui s'intitule : Les fonctionnaires contre l'Etat. Edition : Albin Michel.

"Les aristocrates à la Lanterne, les aristocrates, on les pendra". Air connu.  À remettre en vigueur ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.