Alain Tizioli
Commerçant
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 avr. 2011

Alain Tizioli
Commerçant
Abonné·e de Mediapart

GARDAREM LOU LARZAC..... OUI AUX PATURAGES, NON AUX FORAGES

Alain Tizioli
Commerçant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

GARDAREM LOU LARZAC…. OUI AUX PATURAGES, NON AUX FORAGESGaz de Schiste : Larzac, Lot, la contestation. 40 ans après, ça recommence, des menaces d’exploitation du gaz de Schiste dans le midi de la France. Grandes manifestations nationales le 17 avril dans le Larzac, à Cahors et bien sur dans toute la France. Comme d’habitude, moins de manifestants selon la police, alors que l’appel a été entendu par beaucoup de citoyens se sentant responsables. Grand succès de cette journée de lutte nationale.Un bref rappel. Le gaz de schiste, contenu dans des roches sédimentaires argileuses situées entre 1 et 3 km de profondeur, est une forme de gaz naturel. L’exploitation à grande échelle nécessite une fissuration du schiste pour en augmenter la perméabilité. La fracturation hydraulique consiste à provoquer un grand nombre de micro-fractures dans la roche contenant le gaz, permettant à celui-ci de se déplacer jusqu’au puits afin d’être récupéré en surface. La fracturation est obtenue par l’injection d’eau à haute pression à laquelle sont ajoutées des dizaines de produits chimiques. Ou en est-on ? Après Jean-Louis Borloo qui a reconnu avoir « manqué de vigilance », après Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Environnement, qui a indiqué qu’une proposition de loi UMP serait inscrite en urgence à l’Assemblée Nationale pour interdire l’exploitation du gaz de Schiste, c’est le premier Ministre François Fillon lui-même qui a indiqué que le gouvernement soutiendra les amendements destinés à abroger des permis.Pour l’instant, voici la situation en France : Gaz et huiles de Schiste, zones de recherches :Gaz de Schiste :- Explorations autorisées : Zones de Metz, Nancy, Zones de Montpellier, Nîmes, Larzac, Montélimar, Valence.- Permis déposés pour l’exploration : Zone de Lyon, zone alentour du Rhône, le Lot avec la zone de Cahors, région PACA au dessus et à côté de MarseilleHuiles de Schiste :- Exploration autorisée : Ile de France, Zone Est- Permis déposés pour l’exploration : Large zone Ile de France, Nord/Sud/EstMr François Fillon a annoncé qu’il fallait « tout mettre à plat » et annuler les autorisations déjà données dans des conditions qu’il n’estime pas satisfaisantes. Il a indiqué que le gouvernement soutiendra les amendements destinés à abroger les permis d’exploitations de gaz de schiste. Mais, il a en même temps ordonné une mission de recherche scientifique pour étudier les possibilités d’exploiter de tels gaz sans nuire à l’environnement….Donc, en clair, le gouvernement ne ferme pas tout à fait la porte au gaz de schiste. Et puis, les exploitants, eux, mettent la pression. Le PDG de Total, Christophe de Margerie, déclarait : « C’est un peu triste de s’interdire a priori d’exploiter une richesse potentielle du pays. Il est réducteur de prendre l’exemple américain. ».Le PDG de GDF-Suez, Gérard Mestralet rajoute : « La France tourne la page du gaz de schiste avant de l’avoir ouverte. » Et pour enfoncer le clou, ils promettent qu’il est possible de mettre au point une exploitation « propre » du gaz de schiste.Ben voyons. 500 produits chimiques dans le sol avec de l’eau à haute pression. Et ils osent soutenir qu’ils étudieraient un moyen propre d’extraire le gaz. Allons donc. On ne voit pas comment ils s’y prendraient, car le gaz ne va pas jaillir tout seul des profondeurs. Cela veut dire qu’ils devront utiliser des moyens polluants et dangereux pour l’environnement. Incroyable quand même de ne penser qu’au profit au détriment de la santé des gens. A ce point là, cela frise la trahison envers l’espèce humaine.Donc, le gouvernement fait un pas en avant. Reste à savoir si le Parlement va jouer son rôle. Il faut quand même savoir que l’instruction des permis a été menée par les Préfets pendant le Grenelle de l’environnement. L’exploitation des gaz de schiste, est tout simplement contraire à la charte de l’environnement. Tout a été fait dans le dos des populations mais aussi dans le dos des élus.Depuis quelques jours, les experts en remettent une couche. Ils estiment « dommageable pour l’économie et l’emploi » que la France renonce à cette technique sans même l’avoir évalué. Une position défendue notamment, et c’est nouveau, par Claude Allègre. Les collectifs anti-gaz de schiste ne s’y trompent pas et c’est tant mieux. Aymeric de Valon, l’un des portes paroles du collectif Lotois déclare « Nous espérons nous tromper mais on flaire le piège ».José Bové, que je ne présente pas a bondi sur le dossier. Il faut dire que les permis recouvrant le Larzac, les Cévennes et l’Ardèche sont des terres de luttes. 40 ans en arrière, beaucoup de gens s’étaient mobilisés avec le slogan « Des moutons, pas des canons ». Aujourd’hui, c’est « Des pâturages, pas des forages ». Restons vigilants, la partie n’est pas encore gagnée. Gardarem Lou Larzac, Gardarem Lou Planète.Quelques liens :- http://www.youtube.com/watch?v=WdNiS3ntv5w (Le film Gasland)- Pétition : www.aves.asso.fr- http://www.lepoint.fr/actu-science/le-gaz-de-schiste-ennemi-public-numero-un-11-04-2011-1317850_59.php

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
Boris Vallaud : « Je ne crois pas aux privilégiés d’en bas »
Soucieux de parler aux « classes populaires laborieuses », le chef de file du groupe socialiste à l’Assemblée nationale estime que leurs intérêts sont conciliables avec la transition écologique. Et met en garde contre la banalisation de l’extrême droite.
par Mathieu Dejean, Fabien Escalona et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard