Alain Tizioli
Commerçant
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mai 2011

Alain Tizioli
Commerçant
Abonné·e de Mediapart

DSK, anciennement à Bercy, bilan.....

Alain Tizioli
Commerçant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Et oui, le présidentiable était un bien piètre « économe »Au-delà du débat qui fait rage autour de sa conduite et pour laquelle la justice américaine doit se prononcer, je ne peux m’empêcher de citer des informations avérées.En tant que Ministre de l’Economie, DSK a privatisé Thomson (devenu Technicolor). A l’époque et juste avant sa privatisation, l’action de Thomson valait 50€. Douze ans plus tard, l’action vaut 50 cents……. Dans la ruine rapide, difficile de faire mieux. Pour rappel, il faut dix titres ex-Thomson pour avoir un titre Technicolor côté 5€.Ensuite, la deuxième tranche de vente d’actions France Télécom, (56€ l’action en 1997) c’est encore lui. Lessivée France Télécom. Cette société est devenue la plus endettée de la planète. Pas moins de trois millions de victimes au total…… Aujourd’hui, l’action France Télécom vaut 14,50€….Et puis, il a parachevé l’œuvre de Bérégovoy-Naoury en dérèglementant totalement les marchés financiers en France. Les clients des Caisses d’Epargne, de la Poste, du Crédit Agricole…….. victimes de la folie des placements financiers à risques vendus par leurs établissements « naguère pépères ». (Dont Natixis, 3 millions de victimes de plus)En bref, des millions d’épargnants ruinés suite aux agissements de DSK en tant que Ministre de l’Economie.Vous me direz qu’il n’est peut être pas le seul à avoir fait des « bourdes »….Mais voilà, ça ne s’arrête pas là. Voyons un peu sa présidence au FMI.
Avant la crise de 2007-2008, le FMI et son directeur général n’avaient rien dit sur les exagérations en Irlande, en Espagne, au Portugal et en Grèce. (Dans l’immobilier surtout, trucage des comptes publics déjà patent en Grèce). Fin 2008 et début 2009, il n’y a pas eu de jour ou presque, où DSK n’a appelé les Etats à emprunter massivement pour renflouer les banques et pour « relancer les économies ».Il aurait mieux valu promouvoir le contraire, soit : Rigueur de la dépense publique pour libérer les initiatives privées. Mais ça, trop facile très certainement.DSK a même osé dire que les salariés grecs n’avaient qu’à se serrer la ceinture et accepter des salaires gelés. Pour quelqu’un qui se paye des costards à 35 000€, c’est fort de café quand même. Difficile de donner sa voix à quelqu’un comme lui s’il s’était présenté au poste de Président de la République en 2012. Sa candidature étant compromise, wait and see.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org