Cactus Agathois février 2017

Conseil municipal du 31 janvier (1) : D’Ettore ou le Caudillo au petit pied… Conseil municipal (2) : le salmigondis budgétaire d’Ettorien Dominique Antonmattei, Directrice de publication du cactus Agathois

Conseil municipal du 31 janvier (1) : D’Ettore ou le Caudillo au petit pied…

Au Cactus agathois, nous avons toujours au moins un membre de notre comité de rédaction (et souvent plusieurs) parmi le public au Conseil municipal. Nous y amenons souvent des Agathois installés récemment dans notre ville. A chaque fois, ils nous ont dit avoir été sidérés par la grossièreté du maire, par sa tendance permanente a s’énerver, à crier ou à couper la parole à ceux qui le critiquent, bref à avoir un comportement lamentable. Cela fut encore le cas au dernier conseil municipal (le 31 janvier) où il a passé son temps à rudoyer ou insulter des membres de l’opposition qui ne faisaient, à juste titre que poser des questions, exercice d’un droit élémentaire dans une assemblée d’élus municipaux. Bref, sa technique habituelle, quand il est incapable de répondre ! Le plus pitoyable est le silence total des tous les élus de sa majorité ! Honte, trouille ou accablement ? Mesdames et messieurs de la majorité municipale, un sursaut d’amour propre vous ferait du bien…

 

 

Conseil municipal (2) : le salmigondis budgétaire d’Ettorien

Pour masquer le fait que son grandiose projet de massacre de l’entrée du Cap ne repose sur aucun plan de financement sérieux (voir l’info du midi libre du 2 février, “la ville d’Agde lance un appel à projet relative à la reconversion de l’entrée du Cap sur une emprise de 25000 m2 mêlant logements touristiques, activités commerciales et de residences services à destination des seniors. L’appel d’offres sera clos le vendredi 17 mars est donnera lieu à un compromie de vente entre la commune et le lauréat”, donc tout sauf un plan sérieux de financement ! ), le maire a multiplié les contre-vérités. En fait, sans aucune certitude de trouver preneur, il va emprunter 40 millions d’euros pour cette seule opération ! La dette municipale va monter au chiffre inégalé de 100 millions d’euros et il voudrait nous faire croire que les impôts municipaux ne vont pas augmenter !  En plus,  il a le culot de dire que le centre ville reste une de ses priorités, alors que rien de significatif n’y a été fait depuis  ses  16 années de mandat de maire…. Et bien sûr, selon lui, tout est de la faute de l’Etat et rien de la sienne…. Pourtant, contrairement à ses dires, Agde a vu baisser les  subventions de l’Etat dans une proportion moindre que la plupart des villes car elle  bénéficié de la péréquation en tant que ville touristique (+ 787 000 euros en 2017). Et si la ville doit payer une pénalité de 418 000 euros, c’est tout simplement parce que, contrairement à ce qui se passe dans la grande majorité des villes, le maire n’a pas construit le nombre de logements sociaux fixé par la loi, alors, rappelons le, qu’il existe 800 logements insalubres au centre ville…  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.