Une ville sale et des travaux pharaoniques !

La nouvelle décoration de Noël façon D’Ettore est arrivée!

La nouvelle décoration de Noël façon D’Ettore est arrivée!

La nouvelle décoration de Noël façon D’Ettore est arrivée! - Le Cactus Agathois

Notre édile reste constant dans sa gestion de la propreté de la ville. Et voici un exemple récurrent de voirie envahie d’immondices qui salit également la réputation de notre station balnéaire, photographiée il y a quelques jours, boulevard des volcans du côté de la zone commerciale. Mais comme c’est plus exaltant pour notre pontife de s’activer à détruire la voirie et les parkings arborés du Cap pour y édifier de grandes barres de béton, plutôt que de veiller à la propreté de notre ville… 

 

 

D’Ettore, drôle de paroissien…

Notre fulgurant édile s’était mis à copiner ostensiblement et en public avec le père Christophe, le curé actuel de la paroisse d’Agde, le conviant en permanence à des manifestations n’ayant rien à voir avec son sacerdoce. C’est ainsi qu’on a vu ce curé très politique bénir feue la grande roue du Cap, on se demande bien pourquoi ! Plus récemment, on a vu le même curé invité par le maire, prendre la parole au Téléthon, voisinant ainsi avec des pom-pom girls très dévêtues de l’orchestre Paul Selmer… Au Cactus, nous sommes attachés à la laïcité, qui seule permet aux religions de cohabiter pacifiquement, et que le maire piétine allègrement.  Nous trouvons déplacée cette omniprésence du curé et le rôle de faire-valoir du maire qu’il a endossé. Et voir d’Ettore jouer les petits saints, cela nous fait bien rire quand on connaît la vie que mène ce drôle de paroissien…

01/12/2016

 

 

Il y a la mer, le soleil et les pneus…

Il y a la mer, le soleil et les pneus… - Le Cactus Agathois

C’est bien ce que prouve cette photo où l’on voit la plage de la Tamarrissière être ornée d’un magnifique pneu échoué là… Ah, comme cela met en valeur l’entretien des plages par notre grandiose municipalité qui nous baratine souvent sur le titre de “première station européenne” de notre ville ! 

01/12/2016

 

 

D’Ettore grand dépensier… sur le dos des Agathois

Notre ville a le douteux privilège d’être une des plus endettées de France : avec 2833€ de dette par habitant, elle est la 11ème ville la plus endettée de France dans sa catégorie. Sa dette s’élevait à 72, 8 millions d’euros à la fin de l’année 2015, soit 4,7 %% de plus par rapport à l’année précédente. Et ça va continuer, du fait notamment de l’emprunt souscrit pour le chamboulement de la voirie du Cap dans le cadre de  “l’aménagement “ (comprenez la bétonisation) de l’entrée du Cap d’Agde, décidée par notre édile… En route pour les 100 millions de dette si cela continue à ce train d’enfer…

15/11/2016

 

 

Brève un peu longue mais.........

Brève un peu longue mais sérum de vérité contre l’intoxication du maire sur le projet « d’aménagement » de l’entrée du Cap !

L’affaire serait risible si elle n’était pas grave. En conseil municipal du 27 septembre dernier, le maire a avoué n’avoir aucun plan de financement pour le budget de 38,5 millions d’euros pour « l’aménagement » de l’entrée du Cap d’Agde alors qu’il a déjà commencé les travaux des infrastructures routières.

D’autres affirmations ont été mensongères :

 

  • A propos de la Dotation Globale de Fonctionnement, (DGF), il a déclaré que si les recettes de fonctionnement de 2015 du budget de la ville avaient baissé de 2 à 4 millions d’euros, c’était à cause de la baisse de la dotation versée par l’Etat. Une affirmation complètement fausse, car, quand on compulse les comptes sur le site officiel de la Mairie d’Agde, il est clairement indiqué :                               

                                                   DGF 2015 = 10, 634 millions d’euros

                                                   DGF 2014 = 11, 590   ‘’             ‘’

                                                  

La baisse est donc de 956 000 euros, loin des 2 et 4 millions annoncés, il s’agit bien d’une contre-vérité.

 

  • Il a créé la surprise générale quand il a annoncé que l’actuel palais des congrès serait vendu, et qu’il a rajouté comme je l‘ai toujours dit. Inexact, car jamais jusqu’à ce jour il n’en avait pas été question ! Encore une opération immobilière en vue sans doute…

 

  • Pour les recettes du futur Casino, ce sont des fariboles : il compte récupérer son investissement sur 15 ans, par la perception d’une redevance annuelle de 3,2 millions d’euros par rapport à celle actuellement versée de 2 millions, soit plus 1,2 millions d’€ par an, ce qui fait une augmentation de 60 % des recettes. C’est de la fantaisie pure, car il faudrait que le casino augmente également ses recettes de 60%, dès la première année et qu’il les maintienne, ce qui est impossible.

 

Les 198 casinos de France en 2014 ont vu leurs recettes baisser encore de 2 ,6 % et même les machines à sous ont vu leurs recettes baisser de 3,1%. Dans le même temps, les jeux sur internet ont doublé leurs recettes sur un an, (49,6 milliards en 2014 contre 19,5 milliards en 2013), ce qui est la principale raison de l’inexorable diminution des recettes de tous les casinos de France. Donc on voit mal comment le casino du Cap d’Agde augmenterait de 60% ses recettes.

 

Même si les recettes devaient augmenter par l’effet de la nouveauté, ce ne sera jamais suffisant et ce sont bien les contribuables Agathois qui, à terme, auront à éponger cette dette exorbitante.

 

  • En ce qui concerne la vente de terrains susceptibles de financer l’opération, il y aurait 17500 mètres carrés à vendre. Le prix de vente aux promoteurs se situe actuellement sur le marché entre 150 et 300 euros le mètre carré. Dans le meilleur des cas la vente rapporterait 5,2 millions d’euros, c’est tout juste le tiers de la recette qui avait été estimée « à la louche » lors du vote du budget initial de 30 millions d’euros.

 

Nous sommes loin des recettes annoncées et on comprend pourquoi aucun plan précis de financement n’a été présenté.  Rappelons que ce projet est le plus important jamais entrepris dans notre ville, avec une enveloppe prévisionnelle de 38,5 millions d’euros. Cela laisse augurer du pire quand on sait que le précédant projet de l’Archipel de l’eau, parti d’un premier budget prévisionnel de 7, 9 millions, est passé rapidement à 14 millions, pour finir à 22 millions, sans oublier le déficit de fonctionnement d’un million tous les ans. Si on rajoute toutes les autres réalisations comme le Moulin des évêques, l’extension du Golf, la rénovation des quais du Cap d’Agde qui ont tous dépassés du double et du triple les budgets initiaux, il y a de quoi se faire du souci pour le coût final de l’entrée du Cap.

 

L’endettement, qui était au 31 décembre 2015 de 72,8 millions d’euros va donc s’accroitre rapidement jusqu’à 100 millions. Le fonctionnement de la commune sera donc grevé par des intérêts supplémentaires à verser et des budgets déficitaires comme pour le golf et l’archipel. C’est ce que le maire appelle une « saine gestion » des finances de la ville et pourtant il avait bien écrit dans sa revue de campagne de 2014 que tous ses projets se feraient sans endettement ni impôts supplémentaires : qui peut y croire ?

 

Cerise sur le gâteau pour terminer : en milieu de semaine dernière, à force de travaux bâclés pour finir au plus vite l’abattage des arbres et la destruction de la voirie actuelle pour réaliser ce projet, un engin a fracassé une conduite d’eau, provoquant un fort écoulement d’eau sur l’avenue des Sergents, à la grande fureur, fort compréhensible, des commerçants et résidents voisins.

1/11/2016

 

 

Incurie municipale

Incurie municipale - Le Cactus Agathois

Et pendant ce temps-là, le drapeau national qui, au sommet de la falaise de la grande conque au Cap d’Agde, flotte sur le mémorial du débarquement du 15 août 1944, est complètement déchiré (cf. photo ci-jointe prise le 30 octobre), sans que la mairie ne s’en soit souciée…

1/11/2016

 

 

En voilà un piège à touristes hauts de gamme

En voilà un piège à touristes hauts de gamme - Le Cactus Agathois

A la vue de ce magnifique tas d’ordures qui embellissait il y a quelques jours les abords de la capitainerie au Cap d’Agde et qui incarne à merveille l’excellence bien connue des services que rend notre chère municipalité aux Agathois, nul doute que les “touristes hauts de gamme” chers à notre fulgurant édile vont se ruer sur les residences de tourisme de 5 à 8 étages qu’il va édifier sous peu au détriment des espaces verts de la station du Cap…..

20/10/2016

 

 

Apocalypse now

Apocalypse now - Le Cactus Agathois

Justement voici maintenant un échantillon particulièrement suggestif du massacre à la tronçonneuse opéré depuis des mois et qui va durer pendant quelques années : un chaos total pour faire place d’abord à de grosses barres de béton aussi laides qu’inutiles et ensuite à une nouvelle voirie agencée de manière absurde, là ou jusqu’à présent on roulait très bien et avec très peu d’embouteillages… Cupidité, que d’horreurs environnementales on commet en ton nom…

20/10/2016

 

 

Et toujours l’incurie municipale

Une habitante du Grau d’Agde a attiré notre attention sur le fait que la municipalité ne remplissait pas ses obligations en ce qui concerne le nettoyage des fossés, en général encombrés de branchages et de déchets divers. Résultat, en cas d’inondation comme récemment, les fossés n’évacuent pas les eaux, lesquelles pénètrent dans les caves voire dans les rez de chaussée de nombre de maisons situées assez près du fleuve…tant et si bien que certains riverains, malgré leur âge avancé, sont obligés de curer les fossés eux-mêmes… Quant à la mairie, elle est aux abonnés absents….

20/10/2016

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.