Démarche scientifique versus démarche de charlatan

En ces temps de problèmes sanitaire et politique, il est bon de rappeler ce qu'est la démarche scientifique.

Faire de la science, ce n'est pas n'importe quoi. Cela implique de suivre une démarche.

Démarche scientifique et démarche de charlatan © Alan Emrey Démarche scientifique et démarche de charlatan © Alan Emrey

Démarche scientifique

1/ La recherche commence par l'observation de phénomènes naturels et la lecture de publications scientifiques (à comité de lecture tels Nature, Cell, Science).

2/ Parfois cela donne une idée, une hypothèse de travail.

3/ On réalise de nombreuses expériences avec différentes techniques et approches pour obtenir des données et tester l'hypothèse.

4/ Quand on a suffisamment d'éléments pour démontrer l'hypothèse (après plusieurs années), on rédige un manuscrit avec pour objectif de le publier comme un article scientifique rapportant ces découvertes avec les démonstrations à l'appui. Souvent l’écriture permet de réfléchir et on retourne faire de nouvelles expériences afin de trouver de nouvelles preuves pour appuyer notre hypothèse et rendre ainsi les données plus solides.

5/ Le manuscrit est envoyé pour demande de publication à un journal à comité de lecture (évaluation par les pairs). Évidemment, ce n'est plus par la poste mais par e-mail.

6/ L'éditeur du journal (un scientifique) effectue un tri et l'envoie à plusieurs experts (reviewers) pour évaluation, en général 3. Ces experts travaillent sur la même problématique ou des problématiques proches. Ils évaluent gratuitement le manuscrit et en pointent les forces et les faiblesses dans un rapport. Ces rapports sont envoyés à l'éditeur qui les transmet aux auteurs du manuscrit.

Ces rapports contiennent des demandes précises, des critiques précises, parfois sévères mais impliquent presque toujours de retourner à la case réflexion/expérimentation.

Lors d'une deuxième  soumission (ou troisième) (parfois plusieurs années plus tard !), les auteurs accompagnent le manuscrit d'une réponse point par point pour chaque élément soulevé. Les mêmes experts réévaluent le manuscrit qui peut être accepté ou rejeté (malgré des années de recherche).

7/ En cas d'acceptation, cela devient un article scientifique publié et surtout référencé sur PubMed, la database qui référence toutes les publications scientifiques en biologie/biomédical.

8/ Il y a un embargo jusqu'à la publication. Ensuite seulement (ce n'est surtout pas obligé), on peut rédiger un communiqué de presse, faire des tweets ou du youtube. 

Ainsi nous avons un article scientifique auquel d'autres chercheurs pourront se référer. Ça pourrait même servir aux conseillers des politiciens dans leur prise de décision politique.

 

Et puis il y la démarche des charlatans.

On fait des communiqués, du buzz sur du vent. Ça permet de faire des clics sur les sites internets, de passer à la TV, d'engranger de la pub... de faire monter la bourse ? de vendre des vaccins ? de vendre ses bouquins ?

A aucun moment le contenu n'est évalué ou questionné et surtout ça ne prend pas beaucoup de temps.

 

--

Les (més)aventures de Monsieur Loup, 4 histoires en version papier ou ebook : 1 / 2 / 3 / 4

Instagram

Tweeter

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.