Covid19 : Le vaccin Astrazenaca/Oxford induit une réponse anticorps et cellulaire

Les résultats partiels de l'étude de phase 2 du vaccin Astrazenaca/Oxford ont été publié dans The Lancet aujourd'hui. Ça marche chez les personnes âgées (+ 70 ans).

Les résultats partiels du vaccin Astrazenaca/Oxford ont été publié dans le journal scientifique The Lancet aujourd'hui. Il ne s'agit pas d'un simple communiqué de presse.

L'étude de phase 2 avait  pour objectif d'évaluer la sûreté du vaccin et sa capacité à induire une réponse anticorps et immunitaire (schéma 1).

Les participants ont été répartis en 3 groupes d'âge (évidemment, à chaque fois un groupe contrôle et un groupe vacciné) :

  • 18-55 ans
  • 56-69 ans
  • + de 70 ans.

Les 3 groupes ont montré une forte production d'anticorps dès 14 jours après la 1ère injection ainsi qu'une réponse cellulaire (lymphocyte T spécifiques à Spike).

Les 3 groupes d'âge ont répondu de manière comparable. C'est-à-dire que la réponse n'est pas moins bonne avec l'âge, ce qui est une excellente nouvelle.

28 jours après la seconde injection, les niveaux d'anticorps et la réponse cellulaire sont toujours élevés.

 

Il s'agit d'une étude de phase 2, l'efficacité du vaccin est en cours d'évaluation en phase 3.

Contrairement aux études de phase 1/2 des vaccins Pfizer et Moderna, celle-ci s'est intéressée aux personnes âgées qui constituent la population à risque principale mais aussi à la réponse cellulaire.

Il faut du temps à la science et ne pas se précipiter. C'est une bonne nouvelle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.