Covid19 : avion, vaccin, Nouvelle-Zélande

Le virus est aérien. Les avions sont des endroits à risque. Les vaccins ne sont pas la solution unique. Explication avec ce cas d'une personne déjà vaccinée en Nouvelle Zélande.

Le ministère de la Santé de la Nouvelle-Zélande communique chaque jour. Ce billet concerne les deux communiqués suivants 1, 2.

Un employé de l'aéroport international d'Auckland a été testé positif à la Covid19, le 19 avril 2021. Cette personne est testée chaque semaine sur leur lieu de son travail suivant le protocole, et jusqu’à ce jour, ses tests s’étaient toujours révélés négatifs.

  • En quoi est-ce intéressant ?

Cet employé n’est pas en contact avec le public. Il est nettoyeur d’avions provenant de l'étranger, où évidemment le SARS-Cov2 circule. Surtout, cette personne avait été complètement vaccinée (2 doses Pfizer) en début campagne de vaccination néo-zélandaise en février/mars 2021.

  • Qu’ont fait les autorités sanitaires ?

Traçage/test/isolement/séquençage !

25 contacts étroits ont été identifiés à ce jour et ont tous mis en isolement. Ils seront testés à J5 après contact pour éviter un test faux-négatif.

Le ministère de la Santé pointe évidemment son travail de nettoyage aux « frontières » (avion) comme source de l'infection. Le séquençage du génome entier du test PCR de cette personne a indiqué que le virus l’ayant infecté est le même que celui d'une personne arrivée en Nouvelle-Zélande le 10 avril en provenance d'Éthiopie via les Émirats Arabes Unis.

Le travailleur a confirmé avoir nettoyé l’avion dans lequel la personne éthiopienne était arrivée.

Outre les contacts étroits, les autorités se sont intéressées aux contacts occasionnels dans des lieux particuliers et en ont identifié trois qu’ils ont communiqué à la population (emplacement et horaire). Bien que le ministère estime que le risque pour le public soi faible, il leur est demandé de surveiller leur santé et contacter une hotline en vue de passer un test.

  • Conclusion :
  • Un traçage/séquençage permet de remonter les chaînes de contamination mais cela est possible quand le nombre de cas journalier est faible --> zero covid
  • Les vaccins ne protègent pas de la transmission. Ils ont un rôle dans la prévention de la maladie, pas de la transmission.
  • Les avions, comme tous lieux clos, sont des nids à contamination. Les tests PCR de moins de 72h ne sont pas très utiles (entre les faux négatifs et les personnes qui se font contaminer entre le test et le vol...). Cette histoire illustre très bien la présence de virus dans l’air qui a contaminé cet employé malgré le port de masque.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.