Hommage à Clara Zetkin, créatrice de la journée du 8 mars.

En 1910, l'internationale socialiste se réunit à Copenhague. C'est là que la militante allemande Clara Zetkin propose de mobiliser les femmes, partout dans le monde, à une date unique pour sensibiliser à la cause des travailleuses.

Sa résolution arrive en conclusion d'une séries de demandes présentées par des camarades allemandes au sujet du droit de vote des femmes : "... les femmes socialistes de tous les pays organiseront tous les ans une Journée des femmes, dont l'objectif premier est l'obtention du droit de vote. Cette revendication doit être examinée à l'aune de la question des femmes dans la conception socialiste. La journée des femmes sera internationale et fera l'objet d'une organisation soignée..."

Clara Eißner est née le 5 juillet 1857 en Allemagne, à Wiederau, en Saxe. Elle, qui venait d'une famille cultivée, vivait dans un village tourné vers l'industrie textile, où travaillaient beaucoup d'ouvrières. En côtoyant la misère, elle nourrit une révolte contre l'injustice. Sa mère, elle, s'inscrivait dans un mouvement féministe "bourgeois" qui a aussi influencé Clara dans son enfance.

Soutenue par son père, Clara étudie à l'école d'institutrices, seule formation professionnelle alors ouverte aux filles de la bourgeoisie. L'établissement est dirigé par la militante des droits des femmes Auguste Schmidt, qui devient sa mentore. A Leipzig, la jeune femme accède aux cercles d'ouvriers, découvre le socialiste et féministe August Bebel. Elle rencontre son premier compagno, Ossip Zetkin, révolutionnaire d'origine ukrainienne. Lorsqu'il est expulsé d'Allemagne, elle le rejoint à Paris. Clara Zetkin n'était-elle pas un peu française par l'un de ses grands-pères qui faisait partie de l'armée napoléonienne ? En partant, elle rompt avec sa famille et prend le nom de son compagnon.

L'émancipation par l'indépendance économique

<em>Die Gleichheit</em>, l'organe du mouvement du mouvement ouvrier féminin.

Die Gleichheit, L'Egalité l'organe du mouvement du mouvement ouvrier féminin.

A la mort de son compagnon, Clara Zetkin se retrouve seule avec deux très jeunes fils et jongle avec ses doubles journées. Elle élève ses enfants et subvient à leurs besoins en travaillant comme préceptrice, traductrice, soignante... Sa position à l'égard du travail des femmes est claire : c'est la base de leur émancipation. "Vouloir supprimer ou réduire le travail féminin, cela signifie condamner la femme à la dépendance économique, à l'asservissement social et à la prostitution dans le foyer et hors de celui-ci," écrit-elle. 

Ainsi le féminisme de Clara Zetkin rejoint-il son militantisme politique - d'abord socialiste, puis communiste. Ils la mènent rapidement à l'écriture pour des publications engagées et elle devient une figure influente du mouvement des femmes prolétaires. En 1992, elle est rédactrice en chef de Die Gleichheit (L'égalité), publication féministe tirée jusqu'à 120 000 exemplaires.

Clara Zetkin (à gauche) et Rosa Luxemburg, se rendant au Congrès de la SPD, Magdeburg, en 1910.

Clara Zetkin (à gauche) et Rosa Luxemburg, se rendant au Congrès de la SPD,Magdeburg, en 1910.

 

Femme politique

Clara Zetkin fut l'une des figures les plus importantes du féminisme, mais aussi du socialisme. En 1915, elle est emprisonnée en raison de ses convictions pacifistes. En 1916, elle joue un rôle essentiel dans la création du parti communiste allemand avec Rosa Luxemburg
En 1920, élue au Parlement , Clara Zetkin assiste à la montée du nazisme en Allemagne, tandis que l’arrivée au pouvoir de Staline la met à l’écart de l’Internationale communiste.

En Géorgie, Clara Zetkin s'intéresse au "bouleversement existentiel" que représente, pour les musulmanes, l'édification d'un ordre soviétique dont les lois ne connaissent pas la domination masculine sur les femmes. Elle les voit revendiquer leur nouveau statut et une société où elles pourraient s'imposer à la mesure de leurs talents et compétences, tout en tremblant à l'idée de se lancer dans l'arène politique sur un pied d'égalité avec les hommes.

Clara Zetkin est décédée à Arkhangelskoïe, en Russie le 20 juin 1933, à l'âge de 75 ans. Il aura fallu attendre plus de quarante ans pour que le 8 mars soit érigé en "Journée internationale des droits des femmes" par les Nations unies, en 1975, alors que le mouvement de libération des femmes battait son plein et que l'ONU avait décrété une année internationale des femmes. La date fut entérinée vingt ans plus tard en 1995 par 189 pays lors de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes. 
  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.