Srebrenica: un génocide qui inspire les terroristes d'extrême-droite

Le dernier génocide du vingtième siècle, qui en connut tant, a eu lieu à Srebrenica en Bosnie à partir du 11 juillet 1995, un an après le génocide des Tutsi au Rwanda. Les conséquences de ce génocide continuent à résonner 25 ans après, dans la région des Balkans mais également dans le monde entier.

srebrenica-2020-femme

Le dernier génocide du vingtième siècle, qui en connut tant, a eu lieu à Srebrenica en Bosnie à partir du 11 juillet 1995, un an après le génocide des Tutsi au Rwanda

Les conséquences de ce génocide continuent à résonner 25 ans après, dans la région des Balkans mais également dans le monde entier. Génocides et crimes de guerre motivent et inspirent la poursuite des actes de violence raciste

Le négationnisme est un terreau fertile pour des nationalistes et des mouvements d’extrême droite, avec pour cible principale les communautés musulmanes. « Les extrêmes droites et les néonazis partout dans le monde ont repris le discours de Karadzic et  Mladic ( chef serbes génocidaires condamnés) , sur comment combattre l’islam et ceux qu’ils considèrent comme des “barbares”, des “sauvages” 

De la même manière les nostalgiques d'Hitler et du nazisme tuent encore des Juifs au nom de cette idéologie  dans les synagogues de Pittsburgh et de Halle.

La version négationniste serbe de l’histoire de l’ex-Yougoslavie est ainsi très présente dans les déclarations d'Anders Breivik, auteur des attentats contre les jeunes militants travaillistes à Oslo et Utoya, en Norvège en juillet 2011, ou de Brenton Tarrant, responsable des attaques contre des fidèles musulmans dans deux mosquées de Christchurch ayant fait 51 morts en Mars 2019. Dans son texte « 2083 : Une déclaration européenne d’indépendance », Breivik étale au fil des 1 500 pages une véritable obsession pour les Balkans et ne cache pas sa fascination pour certains chefs de guerre serbes. Il appelle à expulser d’Europe les Bosniaques musulmans et les Albanais ou, s’ils refusent, à les anéantir par des moyens militaires.

Brenton Tarrent, son imitateur est obsédé par la croisade des nationalistes serbes contre les Musulmans de Bosnie. Tarrant, qui s’est affirmé « véritablement inspiré » par Breivik, s’est filmé roulant vers la mosquée Al-Noor, où il allait tuer les fidèles musulmans, en train d’écouter une chanson serbe à la gloire ... lire la suite ici http://info-antiraciste.blogspot.com/2020/07/srebrenica-25-ans-pres-le-dernier.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.