albert herszkowicz
Militant antiraciste, également bloggeur à www.memorial98.org et http://info-antiraciste.blogspot.fr/. Santé publique, justice sociale.
Abonné·e de Mediapart

636 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 oct. 2021

Massacre du 17 octobre: le combat continue pour la reconnaissance du crime d'Etat

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté le 17 octobre à Paris et dans d'autres villes. L'exigence centrale était la "reconnaissance du crime d’État" sans limiter la responsabilité à Maurice Papon comme l'a fait Emmanuel Macron.

albert herszkowicz
Militant antiraciste, également bloggeur à www.memorial98.org et http://info-antiraciste.blogspot.fr/. Santé publique, justice sociale.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Massacre du 17 octobre 1961: Macron avance un peu en commémorant le massacre sur le pont de Bezons (voir son communiqué ) mais il reste au milieu du gué comme pour le génocide des Tutsi au Rwanda.

Macron procède de la même manière: reconnaissance des évidences et blocage sur la complicité des autorités de l’État français.

Ce bricolage mémoriel est décevant, notamment pour les victimes et leurs descendant-es, mais aussi pour la lucidité historique.

Il est largement temps de dire les choses beaucoup plus clairement et complètement.

Ce fût un crime d'État, à réparer. 

La responsabilité de la tuerie dépasse la seule personne de Papon, préfet de police d'ailleurs félicité et maintenu en poste jusqu'en 1967. 

Elle inclut Roger Frey ministre de l'intérieur, Michel Debré premier ministre, De Gaulle qui couvrit et approuva, ainsi que tout l'appareil policier qui massacra non pas des "dizaines" mais sans doute deux cents Algériens de Paris, lesquels manifestaient pacifiquement . 

De plus la mention par Macron du " cortège de crimes commis de tous côtés" est indigne alors que les Algérien-nes luttaient pour la fin de la colonisation... lire le suite ici http://info-antiraciste.blogspot.com/2021/10/17-octobre-1961-le-crime-doit-etre.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux