Mariani: le représentant de Bachar El Assad doit être battu

Le Collectif pour une Syrie Libre et Démocratique appelle à s'opposer à Thierry Mariani, tête de liste RN dans la région Paca.

mariani-assad-novemebre-17

Le CPSLD appelle les électeurs et électrices de la région PACA à s’opposer à Thierry Mariani tête de liste du RN dans leur région, haut-parleur et lobbyiste du dictateur syrien Bachar Al-Assad, qui vient encore le 22 juin de bombarder la région d’Idlib et de tuer 9 civils. Mariani est très fortement engagé dans le soutien à un régime qui refuse toute expression d’une quelconque opposition et qui est responsable de centaines de milliers de morts et blessés graves, notamment victimes de tortures dans les geôles du régime comme l’a montré le rapport « César » ainsi que de millions d’exilés.

cpsld

Lors de son sixième voyage auprès de Bachar El Assad en août 2019, Mariani s’est d’ailleurs fait complaisamment photographier en train de déguster des vins de prix dans la ville de Sednaya à proximité immédiate de la prison du même nom, connue comme le centre de torture le plus important et le plus sinistre de Syrie et qualifiée comme « abattoir humain » par Amnesty International.

Mariani représente aussi la pointe du lobby de soutien à Poutine. Il a ainsi défendu l’annexion armée de la Crimée par la Russie en mars 2014 et y a organisé en juillet 2015 un voyage de députés français afin d’affirmer cet appui.

Il officie également comme lobbyiste du dictateur Aliev d'Azerbaidjan, massacreur des Arméniens du Haut-Karabah avec l'aide d'Erdogan. Le comité de coordination des associations arméniennes de la région (CCAF) proteste à juste titre contre la candidature de Mariani.

ccaf-sud-contre-mariani

L’élection d’un tel lobbyiste de dictateurs représenterait une défaite pour les populations de Syrie massacrées et réprimées. Il est nécessaire de sanctionner celui qui se présente aux suffrages afin de pouvoir poursuivre et élargir sa besogne malfaisante au service d’un régime syrien qui baigne dans le sang des mort-es, des blessé-es, des torturé-es et des disparu-es et qui utilise des armes chimiques ainsi que des missiles contre la population syrienne dont plus de la moitié est déplacée et réfugiée à l’extérieur ou à l’intérieur du pays.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.