Santé publique et pollution: le retour de l'"anormal"

Mélange toxique avec le retour rapide de la pollution due aux véhicules à moteur et la vague de chaleur qui témoigne du dérèglement climatique.

pollution-air-paris

Santé publique: retour rapide de la pollution due aux véhicules à moteur ( voitures, motos, scooters) combinée à une vague de chaleur qui témoigne du dérèglement climatique.
Dans ce domaine également, le risque est grand d'un "retour rapide à l’anormal".
Les pathologies respiratoires vont à nouveau s'intensifier, notamment chez les enfants et les personnes vulnérables, car déjà en difficulté respiratoire et cardiaque.

Des dizaines de morts évitables vont se produire. Les résident.e.s des maison de retraite et Ehpad sont particulièrement en danger en raison de la combinaison toxique du Covid et des mesures à prendre pour lutter contre la canicule. De plus le personnel y est totalement épuisé.

Des mesures fortes et "radicales" sont nécessaires avec une réduction drastique de la présence de la voiture individuelle dans les villes. En même temps l'ensemble des mesures de lutte contre le réchauffement climatique ( notamment par la réduction des pollutions industrielles et agricoles) doivent enfin entrer en vigueur.


La survenue de la pandémie du Covid et la prise de conscience massive de l'importance vitale de la santé publique devraient renforcer les grandes mobilisations pour le climat. Elle devrait aussi permettre d'affaiblir la digue de mauvaise foi et de manipulations mise en place par les grandes firmes.

On constate déjà que face aux propositions pratiques assez modérées de la Convention pour le climat les groupes de pression patronaux notamment de l'automobile et agro-alimentaires s'agitent intensément. Ils entraînent hélas à leurs côtés des personnes qui pensent que la "liberté" inclut la possibilité de rouler à toute vitesse sur les routes et autoroutes, sans se préoccuper des conséquences négatives en terme de vies humaines.

Changement profond de cap au bénéfice de de la justice sociale, de l'écologie, de la santé publique ou maintien de la course actuelle vers l'abîme: notre vie en dépend.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.