Coronavirus: la pandémie est là, place à la santé publique

La pandémie était prévisible depuis l'apparition des nombreux cas en Chine. Dans un monde globalisé, la croyance dans une épidémie limitée à un seul pays/continent comme la Chine est illusoire.

corona-france
Santé publique: Alors que Trump et le régime iranien développent des positions complotistes en niant la gravité de la situation, la réalité est évidemment tout autre, la pandémie est là.

Face à cette situation grave, les structures de santé internationales et notamment l'OMS sont à la dérive. La direction de l'OMS a d'abord minimisé la gravité de la situation par complaisance l'égard de la dictature chinoise, forte contributrice à son budget. Depuis elle multiple les messages contradictoires.

La solution ne viendra pas d'une illusoire fermeture des frontières, réclamée par les agitateurs racistes Marine Le Pen ( habituée du recours au racisme sanitaire) et Eric Ciotti .

Le système de santé et les instances de santé publique doivent disposer de moyens à la hauteur du danger. 

Cela vaut évidemment aussi pour les années à venir, comme le réclament les salariés de la santé dans leurs manifestations depuis des mois.

De plus, une information rigoureuse, transparente et actualisée doit être rendue publique.

Il ne s'agit pas de "rassurer" mais de dire la vérité telle qu'elle se présente.

Ainsi seront évitées les paniques et les fausses nouvelles qui empêchent la solidarité et entretiennent les paniques.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.