Un village sous emprise, un maire à la dérive

La Salvetat sur Agout, village des Hauts Cantons de l'Hérault, supporte depuis 2015 la propagande néonazie et les intimidations d'un groupuscule d'extrême droite : le «Clan des Brigandes», rebaptisé depuis peu la «Communauté de la rose et de l'épée». La mairie qui a accueilli à bras ouvert cette communauté persiste à la soutenir par tous les moyens.

Je relaie ici une protestation et une pétition à l'initiative d'habitants de La Salvetat :

brigandes-fachiste

 

La Salvetat sur Agout : diffusion publique d'images, de clips et de textes incitant à la haine raciale

   Depuis le samedi 28 septembre, le Clan identitaire des Brigandes diffuse de manière ininterrompue des clips sous-titrés à l’aide de deux écrans placés dans la vitrine de leur local et tournés vers la rue. Ces clips, dont le clan des Brigandes est auteur, interprète et producteur, présentent un caractère xénophobe, raciste, islamophobe, antisémite et homophobe marqué. Ils incitent à la haine, promulguent le thème du « Grand Remplacement », banalisent le salut nazi etc.

   Pour nombre d’habitants du village cette opération de propagande ne paraît pas tolérable.

   La diffusion de clips dans l’espace public n’est qu’une étape de plus dans l’escalade de provocation que mène la secte des Brigandes depuis 2015, date de son installation sur la commune : le dimanche 18 Août 2019, sur le marché de La Salvetat, « Les Brigandes », renommés depuis peu « Communauté de la Rose et l’Epée », ont encerclé les deux personnes d’une association culturelle, le collectif M, en train de distribuer des tracts. Ils les ont menacés violemment et ont photographié les autres membres de l’association présents sur leur stand. Le manège s’est vu prier d’arrêter sa musique : le « Clan », sous prétexte de promotion de ses CD dont il distribuait en flyer la publicité, souhaitait diffuser publiquement l’une de ses chansons "Foutez le camp" (chanson raciste et islamophobe) ; et il l'a fait à l'aide d'un mini haut parleur portatif. Lors du dimanche suivant, toujours sur le marché, des habitants écœurés ont manifesté contre cette propagande d'extrême droite ; les hommes du "clan" sont alors venus les encercler à nouveau, tous vêtus de tee-shirt noir, certains munis de bâton (voir ci dessous article de France Bleu Hérault). Des affiches « Halte au fascisme de gauche. Non au retour des staliniens » ont également été placardées sur la vitrine de leur local, qui, jouxtant la mairie, semble en faire partie. Ce local est aussi situé juste à l'arrêt de bus « Lavoir » où descendent et attendent collégiens et lycéens durant les périodes scolaires.

   L’année précédente, les provocations avaient pris la forme d’un défilé dans les rues du village en compagnie du groupe « Les soldats d’Odin », ces derniers ayant été invités à tenir leur Convention nationale à la Salvetat sur Agout par les Brigandes. Des habitants de la Salvetat, membres du Collectif M, avaient été menacés et traités de « droit de l’hommiste de merde », bousculés, photographiés par les Soldats d’Odin. Ce groupuscule a également tenté de les intimider en leur disant qu’ils savaient où ils habitaient, les menaçant de les retrouver. La gendarmerie était présente, a éloigné les Soldats d’Odin et a procédé à des contrôles d’identité.

   De plus les personnes identifiées par le Clan comme étant opposées à leur idéologie subissent systématiquement menaces verbales et physiques.

   Depuis cet été, les Brigandes tiennent de manière régulière des week-ends de conférences identitaires, ce qui non seulement marque leurs intentions en matière de prosélytisme d’extrême droite, mais occasionne sur la commune des rassemblements de groupes identitaires potentiellement violents, et peut faire craindre d’autres agressions.

   Cette propagande et ces intimidations font régner une ambiance difficilement supportable pour beaucoup d’habitants du village ; et la récente mise en place de ces écrans ajoute encore au caractère désolant et inquiétant de cette situation.


 C’est pourquoi nous demandons à la municipalité de La Salvetat que ces écrans soient rendus immédiatement invisibles de l’espace public.


Lettre aux maires et au Président de la Communauté de communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut-Languedoc, copie à la Préfecture de l’Hérault.

 Nous, habitants de La Salvetat sur Agout, de la communauté de communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc ainsi que tout citoyen, dénonçons la diffusion de cette propagande haineuse et demandons le retrait de ces écrans de leur visibilité depuis l'espace public (pétition). Pour soutenir et signer :

https://www.mesopinions.com/petition/politique/salvetat-agout-diffusion-publique-images-musiques/74181

 

1) https://www.francebleu.fr/infos/societe/la-salvetat-une-manifestation-contre-les-brigandes-1566755707

2) relevé sur le programme d'une de leur conférence (Paris le 15 09 2019) : <<[...] Comment accomplir la destinée humaine aujourd'hui et demain, prophéties sur notre temps issues de la tradition indo-européenne [...] Se baser sur un Mythe, s'ancrer dans une tradition : l'héritage indo-européen et sa source nordique.>> La référence aux délires nazis du chef des SS, H. Himmler dès les années 30 est explicite (voir la création par Himmler de "Das Ahnenerbe" le 1er juillet 1935).

3) L'association " Les Pommes d'Or " (crée par les Brigandes) réalisera avec l'aval de la mairie et dans le centre d'art de la commune, une exposition de peintures, sur le thème des Vikings, accompagné de textes explicatifs citant l'écrivain Jean Mabire.

4) ci dessous photos des écrans TV diffusant nuit et jour les clips des Brigandes dans leur local :

Salut nazi mis en scène dans le clip "ce geste" Salut nazi mis en scène dans le clip "ce geste"

Illustration dans le clip de la chanson "ce geste" Illustration dans le clip de la chanson "ce geste"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.