La nuit, très vite.

Souveraineté du vide... Lettres d'or....Christian Bobin

"La nuit, très vite.  Ecouter la musique. Un octuor de Shubert. La musique, ce qu'elle est : respiration.  Marée.  Longue caresse d'une main de sable.  Non.  Porte basse : par la musique Dieu pénètre l'air.  Sans bruit.  Ne rien faire.  Ouvrir des livres, encore.  La méditation libère l'espace : on n'est plus seul, séparé dans l'ombre. On est partout où sont les lumières : dans les maisons, dans les mains des enfants, dans le regard des bêtes, dans les lettres d'amour, dans les rosiers,  dans les musiques, partout, on est partout, proche de tout et de tous. Proche de vous.  Oui. Proche de vous".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.