Décodons les décodeurs du Monde...

01/06/2020 : un édito pour commencer : Didier Raoult, les leçons d'une ascension (1).

Immédiatement après l'étude bidon publiée dans le Lancet, Le Monde se précipite pour lancer une violente attaque contre Raoult : "Aujourd'hui galvanisé par un fan club inébranlable, Raoult pourfend les institutions qui se mettent en travers de son chemin : l'OMS, ce n'est pas de la science, a-t-il lancé après avoir qualifié de "foireuse" la prestigieuse revue "Le Lancet" (a). Raoult est proche du peuple. Peu ont osé lui tenir tête (b) de peur d'aggraver la fracture ressentie entre les sachants et les autres". 

(a) Faux : c'est l'étude qu'il a qualifié de "foireuse"... et la suite a montré qu'il avait raison !
(b) Mensonge : toute la presse française a pris parti contre lui et son traitement ! (sauf France-Soir)

...

15/09/2020 : Le Monde, un journal de super-pros : l'audition du préésident du conseil scientifique (2)

Delfraissy est auditionné par la commission du Sénat. Le Monde propose au même moment un tchat en direct avec ses lecteurs pour commenter l'audition. A 11:50, on lit : "en début d'épidémie, les personnes de plus de 65 ans représentaient 25 % des morts". Un petit malin envoie ceci : "25 % de la mortalité, les plus de 65 ans ? C'est une coquille ou Delfraissy est Alzheimer ?". Cinq minutes après, la question arrive transformée sur le tchat : "Les personnes de plus de 65 ans ont représenté plus de 25 % de la mortalité. Pas plus ?" questionne la petite voix naïve et avide d'infos. Et Le Monde de répondre : "Effectivement, le micro de M. Delfraissy s'est coupé au moment d'évoquer cette statistique. Selon Santé publique France, au 2 avril, les personnes de 65 ans et plus représentaient bien plus de morts. Nous allons rectifier en ce sens l'entrée évoquant ce chiffre dans ce direct". Cinq minutes après, l'erreur est réparée, c'est en fait 90 % !
Bref, six mois après le début de la crise, les types ont vu passer 25 % quand c'était 90 % et pas un n'a bronché !

...

13/11/2020 : Les décodeurs de la Pravda française répondent à 36 questions sur la crise (3)... je commente.

13/ "Pourquoi les tests PCR ne sont-ils pas identiques sur tout le réseau national ?"
EXPLICATIONS : Les tests PCR sont achetés par l’Etat à des entreprises de biologie médicale privées. Dans un contexte de pénurie comme celui connu au printemps, les pouvoirs publics ont été amenés à se fournir auprès de plusieurs firmes différentes. En mars, il existait ainsi 19 tests de dépistage différents sur le territoire.
Moi : Le Monde fait semblant de ne pas comprendre la question. Celle-ci est posée en novembre, et il répond sur la situation en mars. Or en mars il n'y avait pas ou quasiment pas de tests PCR, très peu en tous cas. Le problème portait évidemment sur la validité des tests pratiqués en France en novembre, tests qui donnaient tous trop de positifs parce que basés sur 40 à 45 cycles (quand ils le sont sur 25 en Allemagne) ! Bien évité, Le Monde.

29/ "Pourquoi les médecins qui ont une approche autre se font-ils agresser sur les plateaux de télé ?"
EXAGÉRÉ : ... une enquête du Monde a constaté que la parole des médecins "rassuristes" ou affichant une "approche alternative" a été très largement relayée sur les plateaux de télévision et sur certaines radios.
Moi : Pur mensonge : 95 % des invités chantaient tous le même refrain sur les chaînes d'info en continu ! Il faudrait compter le temps de passage de Toussaint, Toubiana ou Perronne face à 4 invités renouvelés toutes les 2 heures sur les chaînes d'info (soit 4 à 5000 heures par mois pour des gens disant tous la même chose) ! Le Monde est même allé jusqu'à dire dans un article du 9 novembre ici (4) que les rassuristes "avaient leur rond de serviette sur les plateaux télé". Gonflé !

30/ "Pourquoi le vocabulaire utilisé pour dépeindre cette situation sanitaire est-il celui de la guerre ?"
EXPLICATIONS : Macron a jugé utile de recourir au champ lexical militaire pour marquer les esprits lors de l'annonce du confinement. Critiqué pour cette analogie, il ne l’a plus reprise.
Moi : "Pour marquer les esprits"... ou peut-être parce que c'est en "Conseil de Défense" que se prennent les décisions, va savoir.

33/ "Pourquoi ne demande-t-on pas au peuple de quelle manière il souhaite être gouverné dans cette situation de crise ?"
ORIENTÉ : Le Conseil scientifique ainsi des associations de santé publique ont recommandé, en avril, une gestion plus démocratique de la crise sanitaire (...) La suggestion n’a pas été retenue par Macron.
Moi : j'aime bien le "orienté" ! Si le Conseil scientifique l'a recommandé, c'est que c'est pas si "orienté", banane... à moins bien sûr de voir en eux de dangereux complotistes ! (on sait plus avec Le Monde)

36/ "Pourquoi tous les médias ont-ils la même approche de cette situation ?"
EXAGÉRÉ : Il s’agit d’une affirmation contestable, qui relève davantage de l’opinion que des faits.
Moi : hahaha !

...

22/12/2020 : Cette fois Le Monde nous incite à savoir reconnaître les discours complotistes, à ne pas tomber dans leurs pièges et à démontrer leur imposture ici (5). On est en décembre, Hold-up est passé par là, ainsi que Mal traités, deux documentaires donc traités de "complotistes". Et là, Le Monde se complaît à mélanger sans cesse toute critique de la gestion du covid aux pires délires conspirationnistes, voire pédosatanistes ! (certes, il pourra toujours plaider que c'est Hold-up qui a commencé). Est-ce une façon honnête de faire du journalisme ?

1/ Comment reconnaître un discours complotiste.
Une obsession pour ceux qui tirent les ficelles est pointée. Puis vient la négation du hasard (tout serait lié chez les complotistes), et enfin le rejet de la contradiction. Le dernier point est savoureux de la part d'un quotidien qui, en dix mois de pandémie, n'a peut-être jamais (?) ouvert ses pages à quelqu'un osant dire autre chose que lui ! (j'ai évidemment pas tout lu, mais perso j'ai vu passer en tout et pour tout UN article de ce type, signé Frédéric Lordon, et dans le Monde Diplomatique et non dans le quotidien). A part ça il nous parle de pedosatanisme et autres délires les plus débiles pour illustrer sa puissante analyse, assez loin semble-t-il des contempteurs de la gestion française du covid... un bien heureux mélange !

2/ Comment ne pas tomber dans ses pièges ?
"
Même un documentaire qui semble très professionnel – comme le sont Hold-up et Mal Traités - peut être trompeur (...) Face à chaque affirmation il faut se poser les bonnes questions : source, contexte, partagée ailleurs, par qui etc".

Certes, rien à redire. Sauf que ça devient drôle quand Le Monde nous dit de faire attention "que tout n’est pas nécessairement faux dans un contenu complotiste", alors que ce qui justement n'est pas faux, il lui répugne au plus haut point d'en parler : on l'a parfaitement vu avec Hold-up, où il n'a traité QUE les points supposés faux ou litigieux (voir ici), en embarquant tout le monde dans la même galère. Bref, la question se pose clairement : est-ce que ça serait pas les médias mainstream qui amèneraient au complotisme, à force de ne jamais traiter des questions que se posent (légitimement) les gens ?

3/ Comment démontrer l'imposture.
Les complotistes prendraient "
de nombreuses libertés avec la vérité". Il y aurait des études scientifiques peu sérieuses, et il faudrait aussi se méfier des faux experts. Il prend garde aussitôt de bien préciser que Raoult n'est pas dans cette catégorie-là. Sauf que c'est dans le même élan pour dire que ses études ressemblent à du pipi de chat : "un volume de publications jugé suspicieux par ses pairs, une méthodologie jugée faible" (sic), les "pairs" en question étant toujours les mêmes, ceux que Le Monde prend à chaque fois pour avoir leur précieux avis... voire peut-être celui de Macron ?

4/ La conclusion du Monde...
"
D’une manière générale, les discours complotistes excellent à offrir des réponses simples et souvent manichéennes à des situations complexes ou à des événements inédits. Pour se prémunir de l’attrait des explications faciles, il faut accepter que tout ne puisse s’expliquer sur le moment. Comme l’a montré la crise du Covid-19, le temps de la science est un temps long, et la prudence est de rigueur".
En clair, dénoncer tel ou tel point de la gestion du covid en France, c'est à peu près équivalent à adhérer à une secte pédosataniste. Voilà donc ce qu'on peut comprendre de ce brillant décodage ! Quant au "
temps de la science", que dire quand les morts justement s'entassent en temps de crise ? Le temps n'était-il pas plutôt à l'urgence qu'à la science ? Sans doute encore "une mauvaise question" selon Le Monde.

...

Hélas, Le Monde n'a pas l'exclusivité de ce genre de désinformation, on l'a vu fleurir un peu partout dans la presse mainstream, et particulièrement chez les pseudo traqueurs de fake news qui y fleurissent. Les divers décodeurs passent leur temps à décoder à plein tube sur ce qu'il leur sied de décoder, mais sans semble-t-il jamais décoder les décodeurs. C'est fait (ceci est donc un droit de réponse).

...

(1) https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/06/01/didier-raoult-les-lecons-d-une-ascension_6041367_3232.html

(2) https://www.lemonde.fr/politique/live/2020/09/15/covid-19-suivez-en-direct-l-audition-du-president-du-conseil-scientifique-par-les-senateurs_6052219_823448.html

(3) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/11/13/pourquoi-pour-qui-nos-reponses-a-36-questions-tres-partagees-sur-la-crise-du-covid_6059644_4355770.html

(4) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/11/09/covid-19-du-rejet-des-masques-a-la-remise-en-cause-de-la-deuxieme-vague-comment-le-discours-des-medecins-rassuristes-a-emerge_6059095_4355770.html

(5) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/12/22/nos-conseils-pour-identifier-les-discours-complotistes-et-ne-pas-tomber-dans-leurs-pieges_6064200_4355770.html

(6) https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/11/12/covid-19-les-contre-verites-de-hold-up-le-documentaire-a-succes-qui-pretend-devoiler-la-face-cachee-de-l-epidemie_6059526_4355770.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.