CONVERGENCE CITOYENNE POUR LA DÉMOCRATIE 2.0

TROIS RÉFÉRENDUMS POUR PASSER EN DÉMOCRATIE 2.0. 1. ÉLECTION DE LA DIRECTRICE DU SERVICE DE LA JUSTICE. 2. ÉLECTION D'UNE GARANTE DE L'INFORMATION. 3. ÉLECTION D'UNE MÉDIATRICE DANS CHAQUE DÉPARTEMENT.

POUR LES ÉCOLOS ET LES GILETS JAUNES : LA DÉMOCRATIE 2.0

Vote numérique de chez soi, élections au suffrage universel de la directrice de la justice, d'une garante de l'information, et de médiatrices départementales.

Quelle est l'évidence qui va faire converger les espoirs d'améliorer aujourd'hui la condition humaine, des écolos aux gilets jaunes, des Algériens aux catalans, des féministes aux humanistes ? : La DÉMOCRATIE 2.0 !

Les Présidents sont de plus en plus des tyrans, dès lors qu'ils détiennent de plus en plus de pouvoir, et le citoyen de moins en moins ; l'urgence sociale et l'urgence écologique résultent précisément de cette 'démocratie accaparée', de cette 'démocratie ineffective' :

L'URGENCE DÉMOCRATIQUE est le point de CONVERGENCE DES LUTTES.

Alors comment créer une volonté collective d'exiger la DÉMOCRATIE 2.0 ?

Que prévoient les institutions de la Ve République pour permettre à la population d'imposer des réformes institutionnelles ? Rien .., si ce n'est la rue et la violence, conséquence de ce que De Gaulle considérait le peuple comme la chienlit.

Mais le peuple de France de 2018 est très différent de celui de 1958, notamment beaucoup mieux éduqué, mieux rémunéré et mieux informé, et disposant de l'outil Internet : des mécanismes pour que le peuple participe aux décisions doivent donc être mis en place, ce qui ferait disparaître de nombreux conflits, et le besoin de manifester sans cesse dans les rues.

Pourtant, le pouvoir nous amène dans l'autre sens ; le Courrier international du 24 janvier 2019 titrait « La démocratie va-t-elle s'éteindre ? ».

Le renforcement du pouvoir présidentiel, c'est-à-dire la réduction de la démocratie, est une constante en France pour tous les présidents de la Ve République, en particulier le président Mitterrand.

Cité par Edwy Plenel, page 76 de 'LA VICTOIRE DES VAINCUS', le Peterson Institute « soulignait déjà que le vrai blocage français n'était ni économique ni social mais démocratique : cette « camisole de force qu'est la présidence » qui entrave le pays, ce « président-monarque qui domine toute la politique française avec un pouvoir considérable inconnu ailleurs en Europe »..

L'abstentionnisme, à présent proche des 45 %, est évidemment corrélé avec le sur-pouvoir présidentiel : pourquoi aller voter puisque les promesses ne seront pas tenues ?

Et, aussi cité page 78 par Edwy Plenel, l'enquête du Cevipof «.. la démocratie ne fonctionne pas bien (70 %), l'État est conduit dans l'intérêt de quelques-uns (74 %) et les responsables politiques ne se préoccupent pas de ce que pensent des gens comme eux (85 %) ».

La déconstruction de la Démocratie, comme pour la France, est aussi bien le cas en Chine, en Turquie, aux États-Unis, en Hongrie, en Russie, en Israël, en Pologne, au Royaume-Uni…

Cité des 2 dernières minutes du premier discours au maire de Monsieur Macron, sur la farce qu'a été le Brexit (consultable sur le site de l'Élysée) : « mais ça nous dit aussi beaucoup dans la période que nous vivons, de ce que des référendums qui paraissent sympathiques peuvent créer. C'est que c'est un référendum qui a été manipulé, manipulé de l'extérieur par beaucoup de ce qu'on appelle les infoxs aujourd'hui, où on a dit tout et n'importe quoi, puis après on a dit maintenant débrouillez-vous. Et puis là on découvre c'est pas vrai, on a menti aux gens, et ce qu'ils ont choisi c'est pas possible. Bien après bon courage pour les représentants de la nation qui doivent mettre en œuvre un truc qui n'existe pas et d'expliquer aux gens vous avez voté sur un truc où on vous avait menti. C'est ça ce qu'ils ont à faire ». Le président Macron lui-même explicite comment il a été facile de manipuler la démocratie, mais pourtant il ne fait rien pour la renforcer. C'est bien qu'il est favorable au CHAOS 'DÉMOCRATIQUE'.

Alors même que les médias ont commencé à parler de L'INTERNATIONALE POPULISTE, avec notamment le voyage de Steve Banon en Europe pour développer et mondialiser le mouvement. Leur objectif n'étant même plus le fric, mais l'orgueil suprême d'instaurer le chaos pour pouvoir manipuler le monde à leur guise ; c'est tout simplement leur amusement favori.

Le président Macron, avant de partir pour les commémorations du 11 novembre, a pourtant indiqué que nous étions dans une période historique similaire à l'entre-deux-guerres : il s'agissait de pointer du doigt la montée des populismes, corollaire d'un manque de transparence des informations et des hyper-présidences. Mais implicitement, cela indiquait bien que, sans un sursaut démocratique, l'issue serait la troisième guerre mondiale, puisqu'aujourd'hui, entre-deux-guerres, veut dire entre la deuxième et la troisième guerre mondiale.

Alors que le président Macron craint la montée des populismes, et que le seul moyen de la combattre est d'améliorer les démocraties en Europe, il n'a fait aucune concession aux gilets jaunes depuis 3 mois en annonçant des améliorations de la Démocratie !

Et les grandes manifestations pour l'écologie, pas plus que celles des gilets jaunes, n'ont permis de faire ressortir des objectifs pratiques pour aller de l'avant : les gilets jaunes demandent « de pouvoir vivre dignement du fruit de leur travail », et les écolos « qu'il faut sauver la planète ». Mais à présent il est temps de proposer COMMENT : pourraient-ils se mettre d'accord pour exiger ensemble la DÉMOCRATIE 2.0 ? Et est-ce que les syndicats pourraient converger vers ce même objectif ? Les syndicats doivent appréhender que la condition principale de l'amélioration des conditions des travailleurs est la mise en place de la DÉMOCRATIE 2.0, bien plus que des revendications à court terme sur les salaires.

L'article de Dany Cohn-Bendit du 6 septembre 2014 intitulé 'Remettre la démocratie au centre du projet politique', indiquait déjà la voie pour le combat écologique. Il ne faut plus manifester gratuitement dans la rue pour l'écologie, ou pour l'injustice sociale, il faut maintenant se battre pour une DÉMOCRATIE 2.0.

Il a été assez démontré que la noblesse d'État, les énarques, a fait alliance avec l'aristocratie du fric, pour poursuivre leurs propres intérêts, conduisant à l'appauvrissement des plus défavorisés ; que la concentration de la presse française rachetée par la finance permet de se livrer à la manipulation des opinions ; que la concentration de la richesse démontre la faillite de la Démocratie actuelle.

Le rapport de l'Oxfam, indiquant que maintenant 26 personnes possèdent la moitié des richesses du monde, démontre que le CAPITALISME EST MORT, puisque le capitalisme était notamment fondé sur la démocratie et sur la multiplicité des centres de décision, et donc l'impossibilité pour quelques-uns d'accaparer toute la richesse. La caricature du capitaliste avec son chapeau haut de forme et son gros cigare, doit être considéré aujourd'hui comme la caricature ultime du Fasciste qui se dissimule en capitaliste. Comment est-ce que les petits épargnants peuvent encore confier leur argent à la bourse, alors qu'il est si facile aux 26, avec leurs super programmes informatiques, d'écumer l'essentiel des hausses de la bourse ?

Face à la crise des Gilets Jaunes, les solutions habituelles de dissoudre l'assemblée nationale, de changer de gouvernement ou de premier ministre, seraient regrettables car dilatoires : Monsieur Macron a précisément été élu pour nous faire sortir de l'ancien système politique, et il aurait dû commencer à le faire dès le début de son mandat, notamment avec un ministère de la Démocratie 2.0.

La démocratie est la façon dont on résout les problèmes de la communauté : continuer à résoudre les problèmes comme avant, verticalement, sans d'abord améliorer la démocratie pour faire participer le plus possible les citoyens, démontre que Monsieur Macron n'est pas un véritable démocrate, et qu'il va faire son possible, y compris avec l'intimidation et la violence policière, pour empêcher la mise en place de contre-pouvoirs, pour empêcher l'élection de médiatrices départementales, l'élection de la directrice de la justice et l'élection d'une garante des informations.

Il n'est plus acceptable aujourd'hui de devoir se déplacer dans un bureau de vote et de voter avec un support papier. Non seulement le déplacement et le papier ont un coût écologique parfaitement inutile, mais la  mise en place du vote numérique, c'est-à-dire que chacun votera de chez soi sur son ordinateur, comme cela existe déjà je crois en Lituanie et qui est actuellement testé en Suisse, permettrait non seulement de voter très souvent pour décider des solutions à apporter à chaque problème INDIVIDUELLEMENT (plutôt que de voter pour des gens qui ensuite font ce qu'ils veulent), mais permettrait aussi la CONSULTATION DES OPINIONS.

 

TROIS RÉFÉRENDUMS POUR PASSER EN DÉMOCRATIE 2.0.

OBJECTIFS :

- RENDRE LA JUSTICE INDÉPENDANTE DE L'EXÉCUTIF,

- GARANTIR LA TRANSPARENCE DES INFORMATIONS,

- PERMETTRE AUX CITOYENS D'INTERVENIR DANS LA VIE PUBLIQUE,

- STRUCTURER LA PROTECTION DES DONNEURS D'ALERTE.

MOYENS :

  1. ÉLECTION DE LA DIRECTRICE DU SERVICE DE LA JUSTICE.
  2. ÉLECTION D'UNE GARANTE DE L'INFORMATION.
  3. ÉLECTION D'UNE MÉDIATRICE DANS CHAQUE DÉPARTEMENT.
  4. Instauration du vote, et de la consultation d'opinion, électroniques.
  5. Élection des juges à la CEDH.

COMMENTAIRES :

Sur l'indépendance de la justice : Pour éviter le retour d'un tyran civil après avoir guillotiné le roi, les citoyens qui nous ont précédés en 1789 avaient proposé un État à 3 têtes, 3 pouvoirs indépendants qui se contrôleraient les uns les autres, l'exécutif, le législatif, et le judiciaire.

Plus de 2 siècles après nous en sommes toujours à élire démocratiquement pour 5 ans un tyran civil, puisque Monsieur Macron contrôle tous les pouvoirs.

Pour être effectivement indépendante, la Directrice de la Justice doit être élue au suffrage universel.

Il est cynique que les juges de la CEDH soient nommés par les États, alors même qu'il s'agit de juger les illégalités commises par les États.

Avec une justice effectivement indépendante, il n'aurait même pas été envisagé de tenter la perquisition de Mediapart.

Sur la transparence des informations : La Garante de l'information disposerait d'une télévision indépendante des pouvoirs financiers, avec notamment comme mission d'analyser comment les informations sont manipulées sur les autres médias, et pour quels partis politiques ; la Garante de l'information pourrait déposer en justice des plaintes pénales contre ceux qui cherchent à désinformer les électeurs. Elle aurait le CSA sous ses ordres.

Sur les Médiatrices départementales :

Il est important d'élire des femmes, plus consensuelles, car le machisme est l'explication centrale de l'inhumanité du Pouvoir envers les Français les plus démunis.

La nomination d'un médiateur par l'État (Monsieur Toubon) ne relève pas de la démocratie mais bien du 'faire semblant qu'il y a de la démocratie', puisque ce pseudo-médiateur est choisi par le Pouvoir, et non élu au suffrage universel.

Protégés par leur Médiatrice, les Donneurs d'alerte pourraient communiquer leurs informations sensibles ; la DÉMOCRATIE 2.0 serait plus EFFICACE, les opérations louches étant bien plus rapidement dénoncées.

Les Médiatrices, assistées de la Garante des informations, pourraient créer une dynamique pour ramener en France les différences de rémunération de 1 à 50 dans un premier temps (actuellement de 1 à 104, le Figaro 23 novembre 2013).

Et ces 3 améliorations démocratiques valent pour tous les pays, en particulier pour la Suisse, qui n'a plus que l'apparence d'une démocratie, comme d'ailleurs bien d'autres pays.

Et ce principe d'une DÉMOCRATIE 2.0 pourrait être la base d'une refondation de l'Union européenne. Et plutôt qu'une union des nations, il est permit de rêver d'une Union Des Peuples En Démocratie 2.0.

Je me pose la question de savoir si LE PARLEMENT CATALAN est d'ores et déjà capable de voter la mise en place de la DÉMOCRATIE 2.0 ; puis de l'exporter par exemple vers le Pays basque ; puis vers d'autres régions d'Espagne.

Alors, plutôt que de s'isoler en construisant un mur pour exclure Madrid, ce serait enfin de compte la Catalogne qui prendrait Madrid, en imposant à toute l'Espagne la DÉMOCRATIE 2.0. Et alors, l'indépendance de la Catalogne deviendrait sans intérêt.

Il est acquis que la majorité des gens est conservatrice ; ils veulent surtout la stabilité et ne veulent pas d'aventures politiques idéalistes. Donc si la population a un effectif rôle démocratique, donc avec un biais vers la prudence, le Sénat peut être supprimé, puisque son rôle principal est d'atténuer de trop grand changements de cap. La Suisse en est un exemple : pas de Sénat conservateur puisque ce rôle joué par une forte participation de la population. Mais bien sûr il ne faut pas supprimer le Sénat tant que le peuple n'aura pas en main divers instruments de démocratie.

L'élection au suffrage universel du Président de la république, à moyen terme, comme le Sénat, pourrait être supprimé ; mais là aussi à condition qu'il y ait une effective et quotidienne participation de la population aux décisions.

L'élection du président serait laissée de nouveau à la Chambre, le peuple tranchant le débat si la Chambre n'arrivait pas à se mettre d'accord pour l'élection du président, par exemple dans un délai d'un mois. Avec un tel couperet populaire, les députés se hâteraient d'élire le président, rien que pour ne pas céder une parcelle de leur pouvoir à la population.

Dès lors la perversité des liens avec la finance, obligatoire pour gagner une élection présidentielle, disparaîtrait, le candidat n'ayant plus à vendre son âme pour se donner les moyens d'être élu. Alors qu'aujourd'hui, une fois élu et puisque soumis à aucun contrôle, le président devient la clé de voûte de la corruption par des lobbies, permettant aux riches de détourner l'intérêt commun.

Et LES AGRICULTEURS comprendront rapidement l'intérêt pour eux de converger vers la DÉMOCRATIE 2.0 : l'analyse chimique de la qualité de la nourriture est désormais possible par des instruments transportables et peu coûteux ; il est donc possible aujourd'hui d'analyser la différence de qualité entre une petite production locale et la production agricole de masse, souvent Importée de l'étranger ; ou de repérer les résidus d'antibiotiques ou de pesticides ; mais les lobbys agricoles qui influent sur la Présidence, ont obtenus que ces analyses de la qualité ne fassent pas parti de l'étiquetage, ce qui ne sera pas possible en DÉMOCRATIE 2.0.

La CONVERGENCE des intérêts des consommateurs soucieux de leur santé, des objectifs écologiques, et de la possibilité d'une sur-rémunération correspondante à la sur-qualité apportée par les petits agriculteurs, est une évidence.

 

ALORS CITOYENS, FÉMINISTES, AGRICULTEURS, ÉCOLOGISTES, SYNDICATS, GILETS JAUNES ET VICTIMES DE L'INJUSTICE SOCIALE, CATALANS ET ALGÉRIENS DE FRANCE, PRO-EUROPÉENS

TOUS DANS LA RUE

AVEC VOS BANDEROLES DÉMOCRATIE 2.0

pour mettre fin à des hypers-présidences, verticales et machistes, et commencer une paisible transition vers des améliorations régulières de la démocratie, dirigée à l'avenir principalement par des femmes, de façon consensuelle et horizontale, et sans concessions à la violence et aux guerres.

Madame Macron je vous demande d'user de votre influence avant qu'il ne soit trop tard.

Et si le pouvoir refuse ce minimum de 3 améliorations de la démocratie que sont l'indépendance de la justice, une garante de l'information, et des médiatrices départementales, alors il faudra des manifestations de plus en plus massives ; et si, comme en mai '68, la répression est victorieuse, alors il est probable que le prochain désastre à redouter ne sera pas l'implosion écologique de la planète, mais bien la troisième guerre mondiale, quoique, avec l'extinction de l'humanité, au moins l'écologie et la planète seront les grands gagnants.

 Alec Bungener 21 mars 2019.

Plaidoirie pour un printemps français.

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.