alex b.
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 févr. 2010

IVG, prévention et contraception

alex b.
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© quatuorlindsay
© quatuorlindsay
© quatuorlindsay

Madame Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports, s'alarme cette semaine du nombre élevé d'IVG pratiquées sur le territoire.

Alors que la pilule contraceptive s'est démocratisée, les conclusions du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales qui lui ont été présentées, dénombrent près de 200 000 avortements annuels, la moitié concernant des femmes déjà sous contraception.
Selon la ministre, ces chiffres élevés doivent être perçus comme un échec de la politique de prévention, qu'elle propose donc de renforcer jusqu'en milieu scolaire. Bonne initiative, mais cela peut -il suffire? Depuis dix ans, chaque année, le nombre de gynécologue médicaux par habitante diminue inexorablement. A tel point qu'aujourd'hui, en 2010, il ne reste qu'un millier de ces praticiens pour trente millions de femmes en âge de consulter, ce qui constitue un réel problème d'accès au soin et à la prévention.
Dans le plan "Hôpital, Patient, Santé et Territoire" voté en 2009, la gynécologie médicale est considéré comme un soin de
"premier recours" et s'inscrit donc dans les attributions des médecins généralistes, ce qui, à l'heure actuelle pose problème:

(Medecin généraliste, propos recueillis le 1er mai 2009)
Le problème n'est pas tant l'attribution de cette spécialité au généraliste si elle se complémente d'une formation préalable,
mais celle-ci ne doit pas se faire au dépend des gynécologues spécialistes dont les prestations sont plus chères et moins remboursées.

(Madame Bachelot propos recueillis le 25 avril 2009)
Malgré ces déclarations et un vote favorable du sénat pour un amendement en faveur d'un accès direct des femmes au gynécologues,
madame Bachelot refusa de l’inscrire dans la loi HPST, laissant les femmes françaises dans une situation où la prévention est active
mais où les soins préconisés sont difficilement accessibles et inégalement répartis.

( Féministe, propos recueillis le 1er mai 2009)
Si en France le nombre de cancers du col de l’utérus a été divisé par 4 en 20 ans, si les femmes ne sont plus que 14% à ne plus avoir d’utérus à 50 ans, contre 30 à 46% dans le reste de l’Europe, c’est en tout premier lieu grâce au suivi gynécologique, à tout âge de la vie.

C'est dans ce contexte de disparition programmée d'une exception sanitaire française, que se tiendront le 28 mars 2010 à Paris, les assises de défense de la gynécologie médicale, au nom de la santé des femmes.

A.B

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois