Nouvelle Donne sabotée par des réseaux de l'extrême

Je me permets, à travers ce billet, de faire part d'une inquiétude sur les récentes évolutions idéologiques qui semblent se profiler au sein de Nouvelle Donne, à travers les positions de certains de ses représentants au profile apparemment officiel et la multiplication des groupes et vitrines apparentés à Nouvelle Donne, sur les réseaux sociaux. Il s'agit également de dénoncer une usurpation manifeste d'identité concernant Monsieur Ivan Darlet.

 

 

Adhérente Nouvelle Donne et m'étant inscrite sur un groupe d'échanges ND "reprendre la main", j'ai remarqué que le réseau était gangrainé par des activistes peu progressistes avec des références récurrentes concernant Chouard (économiste proche des réseaux de l'extrême ayant une autre vision que la position officielle Nouvelle Donne sur léconomie), Onfray (son islamophobie, son anti-féminisme et ses pamphlets sur Freud), notamment, de la part des "internautes". Dans un premier temps je me suis dit qu'il était normal, en tant que démocrates travaillant sur un projet commun, d'ouvrir les débats à tous les horizons pour convaincre et rallier.

 

Mais quel n'a pas été mon étonnement de constater qu'une commission autoproclamée sur la Parité propose actuellement une mesure digne de l'époque pétainiste sur la page de ce groupe. Il s'agit de donner un salaire aux femmes préférant rester chez elles pour éduquer leurs enfants, avec des référence à la nation et aux pertes de valeurs liées à l'absence d'éducation. À peine pointée l'ombre d'une critique, le débat sur la parité mené quasi-exclusivement par des hommes, a été d'une grande violence (les échanges ont été capturés à plusieurs reprises, malgré les posts effacés avec soin...) et les méthodes autoritaires et perverses se sont rapidement profilées : des provocations sexistes et machistes avec négation ensuite, les propos de l'autre tournés à la dérision pour ne pas répondre aux questions posées, les multiples contradictions et dénégations, la victimisation des intervenants...


J'ai également pris conscience que ces personnes étaient très bien organisées et agissaient en meute, en tentant de donner un faux caractère contradictoire aux débats. Dans un premier temps ces personnes se montrent amicales et progressistes, et créent des contacts privés (que j'ai eu parmi les miens), puis petit-à-petit le masque tombe. Le caractère contradictoire apparent de cette "vitrine" n'a d'ailleurs pas survécu au débat sur la parité. La commission parité prône clairement le sexisme, le patriarcat, l'inégalité homme-femme, la violence faite aux femmes sous couvert d'humour, le moralisme de la société et la hiérarchisation des valeurs (comme Onfray). Je n'ai d'ailleurs pas manqué de souligner que cela faisait vraiment vieille donne.

 

Sur d'autres pages telles que Nouvelle Donne Campus, des internautes consacrent leurs posts à la féminisation de la société qui créé des ados infantilisés... On dirait que certains membres espèrent dresser l'opinion contre les femmes (en plus des gays, des musulmans, etc.), ce qui ne laisse rien présager de bon d'un point de vue démocratique et pluraliste, progressiste et humaniste (tourné vers le monde extérieur et les ressentis des autres). Il semble donc essentiel que ce parti se positionne sur des valeurs aussi fondamentales que l'égalité des Hommes, peu importe leur sexe, leurs croyances et convictions et ce, sans ne faire primer aucun groupe humain particulier, ni aucun modèle de vie et d'identité, pour palier ce fléau. Si Nouvelle Donne souhaite changer les règles les plus prédatrices du patriarcalisme et du neo-libéralisme qu'elle dénonce, il faut avoir une position claire et non-équivoque sur l'égalité et la parité.

 

Le plus grave, c'est que ce groupe Facebook "Nouvelle Donne, reprendre la main" semble être administré par des représentants qui étaient sur des listes officielles aux européennes et que les autres pages ND sur Facebook (Nouvelle Donne Science Po, Nouvelle Donne campus Nantes, etc.) semblent gérées de la même façon (des messages ont été envoyés mais les interlocuteurs sont restés silencieux et très distanciés par rapport au problème). Alors les mots violents, les débordements, cela peut arriver dans les débats passionnés et il est nécessaire de s'ouvrir à tous, mais là, il s'agit clairement d'une forme de sabotage organisé rendant les débats stériles et donnant une mauvaise image de Nouvelle Donne.



Pour corroborer, voici une démonstration pratique de la gravité de la situation et de ce que peut représenter le "trollage", les infiltrations et le travail de sabotage sur les réseaux sociaux et Internet, avec ses conséquences en termes d'atteinte à l'identité des personnes. Il semble important de les dénoncer si l'on veut qu'Internet reste un espace de libertés.


Ivan Darlet (sur les listes officielles des européennes) a déclaré : "Convaincu que toutes les femmes et les hommes doivent pouvoir bénéficier pleinement des droits fondamentaux consacrés dans nos déclarations des droits de l’homme et du citoyen si chèrement acquises".
http://www.nouvelledonne.fr/la-liste-sud-est (sa photo est disponible). Et voici sa page officielle FB : https://www.facebook.com/idarlet

Voici maintenant Ivan Darlet membre de la fameuse commission parité du groupe FB "Reprendre la main avec Nouvelle Donne" ayant posté sa proposition visant à donner un salaire aux femmes préférant rester dans leur foyer, en faisant référence à la nation et aux pertes de valeurs liées à l'éducation : https://www.facebook.com/people/Ivan-Darlet/100002657881944



Il semble s'agir d'une usurpation d'identité. Le groupe facebook "Nouvelle Donne, reprendre la main" est chapeauté par Emmanuel Chaumery (liste officielle Nouvelle Donne aux européennes), lequel a participé à ce débat désastreux sur la "parité" fait de censure, de provocations haineuses et d'autoritarisme. Celui-ci semble également soutenu par un certain Philippe Buka, officiel Nouvelle Donne, dont la photo de profile FB contient étonnamment l'inscription "Beaware of fake Buka"... Les administrateurs et webmasters de ce groupe "reprendre la main" (voire d'autres groupes et pages Nouvelle Donne) appartiennent au même réseau et ont d'ailleurs pratiqué une censure arbitraire.


Alors les échanges concernés ont demandé une grande énergie et il a fallu rejouer de relances, questions, analyses et petites provocations morales pour voir se profiler leur véritable profile, celui de personnes autoritaires dissimulées. J'espère donc que cette information permettra aux adhérents de Nouvelle Donne de se positionner en rappellant certains fondamentaux desquels ce parti semble se réclamer, à savoir des propositions progressistes permettant d'aller vers un vivre ensemble et ce, dans le respect de chaque individu et du pluralisme, peu importe le sexe, l'identité, l'origine, le modèle de vie et les choix personnels.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.