Abus de langage journalistique à propos de la Syrie

Ce court billet pour préciser que les dires des médias selon lesquels la "guerre civile syrienne dure depuis 5 ans", sont faux. Il s'agit d'un abus de langage. La crise syrienne a pour origine un soulèvement pacifique qui est devenu, après plusieurs mois de demandes de la population restées infructueuses, une coalition armée contre le régime.

https://syrianfacts.wordpress.com/2012/12/10/situation-globale-sur-le-territoire-syrien-et-historique-des-evenements-apres-plus-dun-an-de-lutte-armee/

 

Dès cette période, le régime de Bachar el Assad et son clan faisaient passer le soulèvement pour un "complot" d'ennemis terroristes indifférenciés, présentés comme un tout homogène (c'est dire sa culture pluraliste...) constitutif d'une menace.

http://syrie.blog.lemonde.fr/2011/07/31/pour-en-finir-en-syrie-avec-la-theorie-du-complot/

 

Pour autant, et même si des livraisons d'armes, l'acheminement d'hommes et d'argent ont eu lieu depuis l'Irak destabilisée ou les autres pays voisins, le régime syrien aurait pu les éviter puisqu'il a toujours cloissonné son territoire qu'il contrôle par le renseignement et l'aviation, en se concentrant sur les civils identifiés comme rebelles et ce, en ayant recours à des armes non-conventionnelles et miliciens étrangers.

 

Par ailleurs, c'est bien le refus de Bachar el Assad de démocratiser le régime, malgré la demande répétée du peuple syrien pluriel et diversifié, qui a conduit à cette situation. C'est bien son refus de se soumettre au contrôle onusien, enquête sur place, détermination de la responsabilité, qui a conduit à cette crise, laquelle déborde vers les frontières voisines (Liban, Turquie).

 

La "guerre civile syrienne" existe en fait depuis l'apparition de l'EI en Syrie, c'est-à-dire depuis fin 2013/2014.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.