Pensée du jour: discussion entre deux aristos

 

- Monsieur le Duc de Bonneville-sur-Orges, j'aimerai en cet instant vous faire part d'une pensée qui m'est apparue entre une partie de chasse avec nos amis des Hauts-de-France et une orgie organisée dans notre alcôve de sainte-Marie des andes.

- Je vous écoute Monsieur de Bonneville, répond Monsieur de l'églantine des prés, après tout je n'ai rien d'autres à branler en cette après-midi automnale excepté prêter une oreille attentive aux fadaises d'un vieux lubrique dégarnit au bord de la faillite

- Et bien mon cher ami je vous la présente telle qu'est m'est apparue:

Délicat telle une fleur de lysse
Fort comme un lion

et con comme une huître !

Et bien Monsieur de Bonneville, permettez-moi de rebondir en vous répondant ceci:

Je crois, mon cher ami, que vous atteind en ce jour, le paroxysme de la médiocrité.

Et sur ce, je me retire, las et ragaillardit à la pensée de savoir qu'il existe en ce monde un homme d'une débilité aussi émouvante.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.