Sans proportionnelle ce sera sans moi

La France est avec le Royaume-Uni le seul pays de l'Europe des 28 sans proportionnelle aux élections législatives. C'est une hérésie démocratique qui fait du mal à notre pays, englué dans un système présidentiel qui ne permet pas des majorités de projet.

La France est avec le Royaume-Uni le seul pays de l'Europe des 28 sans proportionnelle aux élections législatives. C'est une hérésie démocratique qui fait du mal à notre pays, englué dans un système présidentiel qui ne permet pas des majorités de projet. Pour réconcilier les Françaises et les Français avec l'État, il faut qu'ils se reconnaissent dans leur Assemblée Nationale. Et pour ceux qui votent encore, avant d'en faire revenir d'autres, qu'ils le fassent avec entrain et non à reculons du fait d'un choix par défaut.


Monsieur le Président je vous le dis, moi qui participe sans me poser la question à toutes les élections : sans proportionnelle ce sera sans moi au second tour cette fois-ci si cela doit me faire voter pour celui ou celle j'estime "le moins mauvais". Je veux voter pour des gens que je veux voir élu, pas pour limiter les dégâts ou céder à une pression sur ce qu'il faudrait éviter ou serait utile. Et cela aura les conséquences que vous aurez choisi en maintenant la France dans un état d'inadaptation démocratique.

 Sans vous aussi ? Dites-le !Avec vous aussi ? Participez à l'évènement Facebook

En rejetant l'idée d'élire notre Assemblée Nationale avec de la proportionnelle, vous souhaitez maintenir l'élection présidentielle comme l'Alpha et l'Oméga de la vie politique française. Les législatives devenant une sorte de gentille formalité, juste après la présidentielle, avec une majorité priée d'être sympa et de jouer au jeu du bipartisme. Ce faisant, vous ne faites d'ailleurs que renforcer pour l'ensemble des forces politiques la nécessité d'être présente à l'élection phare de notre République : l'élection présidentielle. C'est le second effet de votre refus de la proportionnelle.

Pour toutes ces raisons monsieur le Président, sans proportionnelle ce sera sans moi au second tour des législatives, et c'est sans aucun scrupule que je ferai le choix de mes idées pour le premier tour de la Présidentielle. Et je vous vous confier un scoop : je ne suis pas seul à être déterminé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.