Macron et les foulards rouges attaquent les institutions !

Je lis sans arrêt que les foulards rouges sont descendus dans la rue pour défendre les "institutions" et la République. Pour cela ils défendent Macron et son Grand Débat National auxquels ils prêtent la vertu de réparer et de résoudre la crise des Gilets Jaunes. Ainsi le Grand Débat, parce qu'il a été initié par Macron, serait une réponse institutionnelle à la crise ? Sûrement pas.

Le Président de la République est (censé être) garant des institutions. Lesdites institutions ne prévoient absolument pas de Grand Débat, la représentation du peuple n'est pas un débat avec un Cyril Hanouna. La représentation du peuple c'est l'Assemblée Nationale et le Président. Les crises politiques doivent se résoudre à ce niveau-là. Aujourd'hui nous connaissons une crise de légitimité, celle-ci doit donc conduire à leur remise en cause par la dissolution ou le référendum. De Gaulle, lui, avait davantage le sens des institutions en dissolvant la chambre 68 puis en appelant à un référendum aux allures de plébiscite en 69. Il était dès lors conforme à la nature de la 5ème République.

Macron est dans une dérive monarchique, il considère qu'étant garant des institutions par sa fonction, n'importe quel geste ou initiative serait automatiquement dans les institutions. Cette attitude nie, de fait, l'existence d'une Constitution et ses fondamentaux.

Le Grand débat n'est qu'une lamentable opération de communication qui n'a aucune valeur démocratique et institutionnelle, un café du commerce grandeur nationale. Même Louis XVI par ses cahiers de doléances avait compris cela, ces cahiers visant ensuite à donner les modalités des Etats Généraux dans lesquels étaient envoyés des députés élus au sein des 3 ordres. Des députés, par des élections, sous l'ancien régime ! Ainsi Macron comprend encore moins la démocratie qu'un militaire royaliste comme De Gaulle ou un monarque absolu comme Louis XVI. Mais qui est ce type ?!

En défendant Macron, car cette marche était une grossière manipulation des macronistes, et en cautionnant le Grand Débat National, les foulards rouges ne défendent pas les institutions et la République : ils les abaissent, ils les attaquent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.