alexis.denous@gmail.com
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 avr. 2016

Bombardements d’hôpitaux en Syrie : la fin du droit de la guerre ?

L’hôpital civile Al-Quds, à Alep en Syrie, est le dernier en date à voler en éclats.

alexis.denous@gmail.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le modeste établissement de santé - 34 lits – était niché aux niveaux inférieurs d’un appartement de 5 étages dans le quartier de Sukkari, à Alep. Sacs de sable aux fenêtres, entrées barricadées, l’immeuble fortifié était sous haute surveillance. Dans la nuit de mercredi, des témoins racontent avoir aperçu un avion de chasse volant à basse-altitude bombarder directement l’hôpital.

27 personnes, dont le pédiatre Mohammed Wassim Moaz, sont décédées suite à la frappe aérienne.

La localisation de l’établissement était connue à Alep. Et c’est justement ce qui inquiète les observateurs. « Au cours des dernières années, les attaques directes et ciblées sur des établissements de santé, qui sont clairement des installations civiles, ont augmenté considérablement », explique le Dr Michael Van Rooyen, médecin urgentiste et directeur de l’Harvard Humanitarian Initiative, au média NPR, « et la Syrie en est l’exemple le plus notoire. »

Les frappes aériennes qui touchent les établissements médicaux sont une violation claire de la Convention de Genève. Ces attaques ont rendu la dispense de soins extrêmement dangereuse en zone de conflit. « De plus en plus de cliniques sont forcées de s’établir sous terre » explique le médecin. « Le seul endroit où les médecins peuvent travailler, c'est aux sous-sols des hôpitaux, ce sont presque des bunkers, les conditions sont vraiment difficile. »

L’attaque d’al-Quds, hôpital bombardé à Alep dans la nuit de mercredi, est elle beaucoup plus significative. L’établissement possédait une salle d’urgence et un service de pédiatrie de huit lits.

Van Rooyen, dans son livre récemment publié, observe un changement dans la perception des humanitaires. Ces derniers étaient auparavant considérés comme impartiaux et bénéficiaient d'un certain niveau de protection au sein des zones de conflits. Aujourd'hui ce n'est plus le cas, et le danger ne se limite à la destruction d'un hôpital. La menace qui pèse sur le personnel médical impacte les communautés locales.

Certaines zones de conflits sont inaccessibles, aggravant la situation d'une population civile déjà bien exposée aux affres de la guerre. "Les populations n'ont plus accès à la vaccination, ils ne peuvent pas obtenir de traitements pour leurs enfants atteints de pneumonie ou diarrhée. C'est la privation des ressources médicales de base qui tue de manière disproportionnée les enfants et femmes enceintes " explique le directeur de l'Harvard Humanitarian Initiative.

Au cours de la seule année 2016, sept hôpitaux, cliniques ou structures médicales ont étés bombardées selon Sam Taylor, porte-parole de Médecins Sans Frontières à Amman, en Jordanie.

La Syrie n’est pas l’unique victime de l’inquiétant phénomène. Sur les six derniers mois, quatre installations tenues par Médecins Sans Frontières ont été touché par des frappes aériennes au Yemen.

Personne n'assume la responsabilité du drame d'Al-Quds pour l'instant, les deux seules entités possédant des avions dans la région sont le régime syrien et les forces russes.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié