Alizée Dauchy
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 oct. 2015

Alizée Dauchy
Abonné·e de Mediapart

Manifestation dans le Hotspot de Lampedusa : « We don't want Lampedusa, we don't want prison »

Alizée Dauchy
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par le collectif Askavusa : https://askavusa.wordpress.com/2015/10/04/protesta-dei-migranti-nellhot-spot-di-lampedusa/

Voir la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=S5YSGBtBEJo

Dimanche matin, vers 10h, environ 150 migrant-e-s enfermé-e-s dans le centre (Hotspot) de Lampedusa ont manifesté de manière pacifique contre leur détention.

Le 2 octobre déjà, ils/elles avaient manifesté contre le transfert vers la Sicile d'une partie seulement des détenu-e-s du centre. On leur promettait alors un transfert vers la Sicile (Porto Empedocle) pour ce dimanche 4 octobre, qui n'a finalement pas eu lieu. 

Peu avant de monter dans le bus qui devait les conduire au port ce dimanche matin, les détenu-e-s ont ouvert des banderoles artisanales et ont commencé à manifester en criant :  “We don’t want Lampedusa!” et “We don’t want prison!”.

Ils exprimaient également leur satisfaction de quitter Lampedusa sans y avoir laissé leurs empreintes digitales, tout en confirmant au collectif sur place qu'ils ne connaissaient pas leur destination finale (une fois arrivé-e-s à Porto Empedocle). 

Une demi-heure après cet événement, le collectif a été informé de l'annulation du transfert des détenu-e-s. 

Quelques observations:

- Il est difficile d'observer des changements dans le fonctionnement du centre depuis qu'il a été transformé en Hotspot le 21 septembre dernier. Cependant, deux manifestations ont déjà été organisées par les détenu-e-s. La procédure d'identification n'est pas claire et encore moins celle du transfert des migrant-e-s du Hotspot vers les autres centres en Italie, et du dit "système de quotat" pévu dans le nouveau réglement européen; 

- La Misericordia, la coopérative qui gère le HotSpot de Lampedusa, ouvrira prochainement un bureau sur l'ile de Lampedusa. Cela sous-entend des financements considérables pour cette entité et la création de nouveaux emplois; donc la progressive dépendance économique de l'ile dans la gestion des migrant-e-s;

-   Au sein du Hotspot, en plus des opérateurs de la Misericordia, on constate la présence:  de fonctionnaires de la police italienne, de la police scientifique, des opérateurs de Save the Children, OIM, INMP, Ordre de Malte, et trois fonctionnaires de l'agence Frontex. Tous devraient garantir l'identification des détenu-e-s avant leur transfert.  L'appareil de contrôle est ainsi toujours plus manifeste, sur un territoire qui est déjà profondément marqué par la présence des corps et des dispositifs militaires. 

Collectif Askavusa

https://askavusa.wordpress.com/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre