Essai d'analyse de la politique de François Hollande en Afrique et au Moyen-Orient

La France est certes parfaitement intégrée dans le système militaire de l’Otan, instrument de la politique militaire impérialiste des Etats-Unis. Cependant, elle n’a pas uniquement un rôle de simple sous-traitant de la géopolitique mondiale de l’Empire américain, de gendarme spécialisé de l’Afrique de l’Ouest.

Comme tous les Etats, elle agit aussi pour la défense de ses intérêts particuliers. En l’occurrence ceux de la bourgeoisie hexagonale que le  gouvernement veut représenter.

Ainsi, bien que vassale des Etats-Unis depuis sa réintégration dans l’Otan, elle se trouve aussi en concurrence avec l’Empire, que ce soit en Afrique ou au Moyen-Orient. En Afrique, les intérêts français, tant géopolitiques qu’économiques sont en contradiction avec les tentatives d’implantation américaine dans « Sa Françafrique »,  notamment en Mauritanie et au Mali (mais pas seulement) où les forces militaires américaines s’étaient implantées.

 

Au Moyen-Orient, la France agit pour retrouver une place d’influence qu’elle a perdue au profit des Américains, en particulier en Syrie et au Liban (sa zone d’influence historique). Par exemple, elle est intervenue en Palestine en contradiction avec les plans américains dans les négociations sur les réfugiés palestinien en février-mars 2008, pour présenter son propre plan sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy. 

La suite sur : 

http://allaingraux.over-blog.com/2016/02/la-politique-de-francois-hollande-en-afrique-et-au-moyen-orient.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.